Connu dans le domaine de l’éducation, plus particulièrement pour sa contribution pour la langue, l’inspecteur pédagogue retraité Vijaye Kumar Beeharry continue à faire de l’avancement de la langue hindi sa principale mission. Après avoir produit en 2006 un premier dictionnaire trilingue français, anglais et hindi, il publie cette année un dictionnaire hindi-français. Élaborant sur l’ampleur que prend actuellement l’hindi dans plusieurs pays, dans des grandes universités et des institutions importantes, M. Beeharry s’attarde sur l’importance de le valoriser. Son dictionnaire est une façon de rendre plus accessible cette langue à ceux qui souhaitent l’apprendre.
Avec plus de 40 ans d’expérience dans l’enseignement des langues orientales, Vijaye Kumar Beeharry témoigne de l’évolution de la langue hindi de façon positive. Au Mauricien, il aborde des questions ayant trait à l’importance accordée à cette langue sur le plan international. « Dans des grandes universités à travers le monde, il existe un département pour la langue hindi. Près de 600 millions de personnes à travers le monde parlent cette langue. Elle est langue orientale la plus utilisée », soutient-il.
Bien que retraité, M. Beeharry contribue encore au système éducatif. À travers l’enseignement et les médias, dit-il, le hindi est devenu une langue très connue et des étrangers l’assimilent très bien. Au niveau international, cette langue est reconnue et appréciée.
Après avoir publié le tout premier dictionnaire trilingue en 2006, M. Beeharry propose cette fois un un dictionnaire hindi-français en complément du premier. L’ouvrage de 150 pages répertorie 10 000 mots hindi couramment utilisés, traduits en français selon plusieurs contexte. Ce travail, qui lui a valu presque deux ans et demi, a bénéficié aussi de l’expertise d’un panel de linguistes. Le pédagogue se dit convaincu que pour valoriser cette langue, il faut qu’il y ait le matériel adéquat. En effet, cette publication est un moyen de rendre plus accessible cette langue à ceux qui souhaitent l’apprendre. À noter que le dictionnaire trilingue français-anglais-hindi est reconnu à Maurice et à l’étranger, comme à La Réunion.
À l’occasion du World Hindi Day, le dictionnaire hindi-français sera lancé ce soir à l’Indira Gandhi Cultural Centre à Phoenix par le World Hindi Secretariat qui a grandement soutenu ce projet. Cet ouvrage a aussi bénéficié du soutien de l’Institut Français de Maurice. « J’ai été déçu de constater que bien le gouvernement dit vouloir accorder une importance particulière à la valorisation de cette langue, il n’y a aucun soutien à ceux qui veulent contribuer », regrette cependant M. Beeharry, faisant ainsi allusion à un soutien financier en vue de concrétiser son projet qui lui a été refusé par ministère des Arts et de la Culture ainsi que de d’autres instances gouvernementales uniquement parce qu’un dictionnaire n’est pas du « creative writing ». M. Beeharry s’est alors tourné vers le privé où dit-il, il a eu le soutien espéré. Le pédagogue tient d’ailleurs à remercier ces firmes qui ont accepté de soutenir le projet.
Professionnel de la langue hindi pour l’avoir enseignée, Vijay Kumar Beeharee a pris sa retraite en 2007. Il était alors inspecteur pédagogique au ministère de l’Éducation. M. Beeharry est également l’auteur de plusieurs manuels hindi utilisés dans les écoles. Sa contribution dans le domaine de l’éducation lui a valu le titre de Officer of the Order of the Star and Key of the Indian Ocean (O.S.K.) l’année dernière.