Cela faisait trois semaines que la réussite le fuyait mais Streetbouncer et Master Mascus se sont chargés de remettre les pendules à l’heure pour Vincent Allet. Ce doublé a été accueilli comme une véritable bouffée d’air fraîs par le principal intéressé après les critiques acerbes qu’a reçues son entraînement au vu des derniers résultats enregistrés.
« It’s only three days in England you know, it’s nothing really », nous a répondu Darryl Holland à sa sortie de la jockey’s room samedi dernier quand il fut interrogé sur son manque de réussite depuis la victoire de Rasheed le 11 avril dernier. Et ce n’était pas faute d’avoir essayé, pourrait-on dire, puisque le Britannique avait échoué à cinq reprises à la deuxième place lors des précédentes journées avant de renouer avec la winner’s enclosure avec Streetbouncer samedi dernier. « A lot of our horses ran well but we just could not get to the winning post. Was I unlucky, I don’t think so but it’s nice to get one on the board again and I’m relieved for Vincent too », nous a soutenu le jockey à ce sujet.
Avec une première ligne sur le kilomètre, Streetbouncer était perçu comme une certitude et il n’a pas failli à son statut, lui qui était offert à Rs 150 pour une mise de Rs 100 à la fermeture des paris. « Streetbouncer was indeed a banker. We first contemplated the idea of running him in the main race (NDLR : le championnat des 4-ans) but we just thought it would come up a bit too soon for him. We did not choose for the easy option, we just wanted him to win in order for him to get some confidence. I think this win will do him a world of good. We knew we had a pretty good chance today and Vincent really planned this horse meticulously ».
« Rasheed just pulled and pulled »
Vincent Allet peut maintenant respirer, lui qui n’a pas eu la main heureuse avec les favoris récemment. « Il avait la première ligne sur son parcours de prédilection et tout était en sa faveur. Sa victoire me fait plaisir surtout parce que j’ai eu plusieurs favoris battus ces derniers temps avec pas mal de commentaires sur les réseaux sociaux ». « Je sais qu’il y a eu beaucoup de critiques suite à la course de Kapiti Coast la semaine dernière mais je tiens à rassurer le public à ce sujet. Le cheval a couru ainsi précédemment et on a voulu le courir de la même façon. A sa décharge, je dois dire que la piste était aussi un peu grasse mais je tiens à assurer à tout le monde qu’on fera de notre mieux pour remporter une course quand on a une chance de la gagner. On a été vraiment malchanceux pendant trois semaines. On a souvent échoué à la deuxième place et cela a été très dur pour nous », devait poursuivre l’entraîneur.
Alors qu’une confirmation était attendue de la part de Rasheed samedi, c’est Master Mascus, son compagnon d’écurie qui s’est illustré au terme d’un pillar to post. Cette victoire n’a pas étonné outre mesure Vincent Allet puisque son coursier avait tout eu en sa faveur. « Master Mascus a eu une bonne ligne au départ. Il était le seul frontrunner et il est parti assez facilement en tête. Il a dicté son train et a fait une belle course. Quant à Rasheed, il a beaucoup tiré et a eu une course difficile. Le train ne l’a pas aidé mais cela fait plaisir de voir Master Mascus gagner à nouveau ».
Darryl Holland était aussi d’avis que son coeval n’était pas en mesure de rééditer sa course de rentrée, étant desservi par le train. « Rasheed just pulled and pulled. You can’t expect to win a race if you’re pullling three quarters of the race like he did ». Des progrès étaient attendus de la part de Catwalk Model qui effectuait sa rentrée sur le sprint mais le sujet de Right Approach ne s’est jamais mis dans le rythme, au grand dam de son cavalier. « Catwalk Model just did not attack the gates for his first outing of the year. He’s probably looking for a 1500m race but he needs to jump better in order to get into a good position ». Après une saison 2014 anonyme, Isipho se retrouvait en C8. Si son entourage espérait le voir montrer un tout autre visage, il n’en fut rien, l’alezan échouant à plus de six longueurs du gagnant. « Isipho has beaten only one horse in three runs. Now you tell me… », nous a lancé le Britannique sur un air dépité quand on l’a interrogé à ce sujet.