Les barreurs ont repris leurs activités samedi sur le plan d’eau de Grand-Baie dans le cadre du championnat de laser 4.7. La journée a souri à O’Brian Brasse, qui a conservé de justesse sa place de leader dans ce championnat juniors (15 à 17 ans).
Cette journée a démontré que Brasse n’aura pas la partie facile avec les victoires surprises de Neaz Rughoony dans la deuxième course et celle d’Adrien Lacaz dans la dernière manche. Le premier à se réjouir de cette situation, c’est bien l’entraîneur national Mike Lafleur.
Pour ce dernier, cette lutte pour la première place est le signe que la voile reprend le large. « On s’attendait à une belle bataille. On l’a eue. Et cela démontre que la voile se porte bien », soutient le technicien. Mais pourquoi se réjouir autant ? « O’Brian n’a pas eu la partie facile. Tout le monde est venu se jeter dans la bataille », indique le coach. Ce qui, selon lui, est une excellente chose. « Nous voulons aller à la Coupe de l’océan Indien avec la meilleure équipe. »
Le fait marquant de la journée de samedi tient dans la première place de Brasse. Dès la première manche, il se signale. Premier à l’arrivée, il frappe un grand coup. Mais au lieu de surfer sur la vague, il accuse le coup. C’est le jeune et néanmoins prometteur Neaz Rughoony qui s’offre la deuxième manche. « C’est la première surprise du jour. On avait un oeil sur lui. On savait qu’il était bien dans sa tête, mais personne ne s’attendait qu’il vienne chambouler la journée. »
Avec des vents qui tournaient autour des 60 km/h, les barreurs s’en sont donnés à coeur joie. Dans la troisième manche, Adrien Lacaz, deuxième lors de la première course et troisième lors de la deuxième régate, se propulse en avant. Il faudra toute la hargne et la fougue d’O’Brian Brasse pour revenir. « Ça s’est joué sur la ligne. »
A la fin de la journée, O’Brian Brasse conserve de justesse sa pole position. Mais il sent derrière lui le souffle d’Adrien Lacaz. Avec six points récoltés samedi, Brasse ne doit pas se relâcher ce samedi sur le même plan d’eau, au risque de tout perdre. « C’est l’avant-dernière journée du championnat. S’il flanche maintenant, il peut dire adieu au titre », prévient Mike Lafleur.
Le coach note aussi la performance de Tatiana Mathieu, qui a effectué une petite remontée. « Elle était bien samedi. D’ailleurs, elle l’a démontré en prenant la deuxième place lors de la troisième manche », ajoute l’entraîneur. Elle sera, elle aussi, à surveiller lors des deux prochaines journées.