Fait rarissime au niveau du volley-ball. Une équipe qui parvient en finale d’une compétition sans disputer la moindre rencontre. Cela a été le cas de l’équipe féminine d’Azur SC, qui briguera la victoire dans l’AMVB Cup le 20 décembre après avoir bénéficié des forfaits du Mahébourg VBC en quarts de finale et de La Tour Koenig VBC en demi-finales hier soir. La bande à Guito Lepoigneur aura à patienter jusqu’à jeudi prochain afin de connaître son adversaire lors de cette ultime étape.
La seconde demi-finale opposera le Curepipe Starlight aux Tranquebar Black Rangers. L’équipe curepipienne ayant validé son visa pour ce stade de la compétition hier soir en venant à bout du Quatre Bornes VBC en quatre sets (27-29, 25-23, 25-19 et 25-21) en 111 minutes. Pourtant, le Curepipe Starlight, déjà vainqueur du Charity Shield et des Masters cette saison, présentait un effectif limité lors de cette rencontre. Avec les absences d’Angélique Ramdoss et de Vanessa Maléa, Prisca Seerungen était contrainte de tenir sa place, malgré une blessure contractée lors de la Coupe des clubs champions de la zone 7 à Madagascar. À ses côtés, évoluaient Felicia Julie, Vanessa Chellumben, Heidy Bauda, Chow Fee Cheung et Sybille Constant.
Du côté du Quatre Bornes VBC, Natacha Rigobert, spécialiste du beach volley, effectuait son retour dans les compétitions en salle. Elle apportait ainsi son expérience à un groupe composé de Jannick Louis, Christina Larose, Lise Bonne, Allyson Labour et Stacy Armoogum. Reste que ce fut ce soupçon d’expérience qui aura manqué à la formation de la ville des fleurs pour forcer le destin en sa faveur. « Les joueuses n’ont pas évolué à leur aise. Surtout les plus jeunes éléments qui n’ont pu évacuer la pression », reconnaissait l’entraîneur Lindsay Wilson.
Pourtant, le Quatre Bornes VBC aura fait illusion d’entrée. Lors d’un set initial à rebondissements, Jannick Louis et ses coéquipières, longtemps au coude à coude, prendront leurs distances (24-20). Toutefois, elles étaient incapables de conclure, et le Curepipe Starlight sauvait alors ces balles de set pour niveler le score et ensuite obtenir à son tour une balle de set. Au bout du compte, les Quatre-Bornaises faisaient la différence à 29-27. Le deuxième set sera également équilibré, avec un mano à mano jusqu’à 23-23. Cette fois, les Curepipiennes se montraient plus inspirées pour réaliser les deux points cruciaux.
Dès lors, elles prenaient le match à leur compte et repoussaient un dernier challenge de la formation adverse à 19-19 lors du quatrième set. « Malgré la fatigue, la motivation et la solidarité du groupe ont permis de faire la différence. Il s’agira de faire montre du même enthousiasme et de cette même envie de jouer face aux Tranquebar Black Rangers jeudi prochain », soulignait Deepak Sowaruth, responsable de l’équipe.
Quant au Quatre-Bornes VBC, il mettait ainsi un point final à sa première saison chez l’élite. Une première positive selon Lindsay Wilson, tout heureux d’avoir vu ses protégées, quatrièmes à l’issue des play-offs, soutenir la comparaison face aux trois meilleures équipes de l’élite. Pour ce qui est de la compétition masculine, elle se poursuivra ce soir avec les derniers huitièmes de finale opposant le Belle Mare VBC à La Tour Koenig VBC (18h30) et le Rivière-du-Rempart Star Knitwear VBC au Port Louis Red Star (19h30).