Revirement de situation dans l’affaire concernant la non-affiliation du Faucon Flacq Camp Ithier VBC auprès de l’Association mauricienne de volley-ball (AMVB). Alors que dans un premier courrier émis hier matin le président de cette instance, Bharun Teeroovengadum, avait fait ressortir que cette formation n’était pas éligible à participer aux compétitions organisées par la fédération, le voilà qui s’est rétracté en cours d’après-midi d’hier et a également présenté ses excuses aux dirigeants de la formation de Camp Ithier.
Bharun Teeroovengadum souligne avoir rencontré Dev Phokeer, chef de cabinet au ministère de la Jeunesse et des Sports, hier, et a également pris note de certains éléments concernant l’enregistrement du Faucon Flacq Camp Ithier VBC. De ce fait, il demande que le courrier expédié en matinée ne soit pas pris en considération et que cette équipe continue à participer aux play-offs. Toutefois, le président de l’AMVB avance que ce cas sera débattu au cours du prochain comité directeur et avec le ministère de la Jeunesse et des Sports.
De son côté, Soogum Ramkalawon, président de l’équipe de Camp Ithier, bien qu’ayant pris note des excuses de Bharun Teeroovengadum, n’en démord pas. « Le mal est déjà fait et l’image de mon équipe auprès de nos commanditaires en particulier a pris un sale coup. Même les joueurs et autres dirigeants étaient désemparés au cours de la séance d’entraînement tenue hier soir ».
S’il avait menacé dans un premier temps de se rendre à l’ICAC, Soogum Ramkalawon maintient qu’il présentera une motion de blâme et qu’il demandera des comptes au président de l’AMVB au cours de la réunion de mardi prochain, notamment sur le bilan financier de la Coupe des clubs champions de la zone 7 qui n’a toujours pas été présenté jusqu’ici, le fait que plusieurs équipements se trouveraient à son domicile et celui que les arbitres n’ont pas été rétribués depuis plus de deux ans. Ces arbitres avaient officié lors des compétitions fédérales et des tournois organisés par l’université de Maurice, le service civil et la MEPZA.
Dans ce qui s’apparente désormais à un règlement de comptes, certains ont sans doute oublié que les Jeux des îles approchent à grands pas. Jusqu’ici, les présélectionnés n’ont toujours rien reçu comme collation à l’issue des séances d’entraînement, les entraîneurs nationaux n’ont toujours pas été payés et n’ont rencontré les membres de la fédération qu’en une seule occasion pour présenter leurs rapports mensuels. Mais qui s’en soucie ?