Le voltigeur Lambert Leclezio est un véritable petit prodige qui ne cesse de faire parler de lui à l’échelle internationale. Sportsman of the Year 2016, il avait, pour rappel, remporté la palme dans l’Hexagone en devenant champion du monde (seniors) de la discipline. Depuis, il a décidé de devenir citoyen français cette année, et ce, « dans le but de pouvoir concilier sport et études plus facilement en tant que sportif de haut niveau, mais aussi de bénéficier d’un encadrement technique et médical, qui lui est nécessaire pour progresser et pour maintenir le niveau international », a fait ressortir son père, Bernard Leclezio.
Il poursuit : « Bien évidemment, la motivation a été aussi financière, car la voltige équestre n’est pas un sport olympique (bien que des démarches soient en cours pour l’y inclure) et les frais sont relativement important d’autant plus en vue du World Equestrian Games (WEG) aux États-Unis. » D’ailleurs, le prochain gros objectif de Lambert Leclezio demeure le WEG en Caroline du Nord, en septembre de l’année prochaine (18-23), où il défendra les couleurs de la sélection tricolore pour la première fois. Selon les règlements de la Fédération Équestre Internationale (FEI), il faut 24 mois de césure avant de pouvoir prendre part à un tournoi mondial sous une autre bannière. « Sa demande date de septembre 2016 à mai 2017 et a été ratifiée en janvier 2017 pour le prochain WEG en septembre 2018 », a soutenu Bernard Leclezio.
Cette année, Lambert Leclezio a passé son concours de médecine (septembre 2016-mai 2017), en faisant que très peu d’entraînements. « Il s’est sérieusement remis à sa discipline fétiche vers la mi-mai et vient de monter sur la plus haute marche du podium lors du Championnat de France Élite hommes au Mans, à la Boulerie Jump, terre de son titre mondial 11 mois plus tôt », a soutenu notre interlocuteur. Il a été sacré sur Quiece d’Aunis toujours longé par Sandra Tronchet. Lambert a dominé les deux manches et a terminé avec un score de 8,289 pts devançant les voltigeurs de La Cigogne Clément Taillez, en argent, comme en 2016 et 2015 avec Dyronn et Vincent Haennel, double tenant du titre avec Quartz d’Olbiche, et qui cède donc sa couronne. À noter que les trois hommes du podium ont une note supérieure à huit. Pour rappel, lorsque Lambert Leclezio avait décroché le titre mondial au Mans l’été dernier, il s’entraînait déjà en France avec Jacques Ferrari.
Une belle performance qui en appellera certainement d’autres. « Il est actuellement admis à Laval, mais demeure en cours de transfert sur Nantes, où il fait des démarches pour obtenir des horaires aménagés pour entamer sa première année de kiné en septembre. Il prévoit d’ailleurs de vivre sur Saumur où se trouve le Pôle Équestre français (à une heure de train de Nantes) afin de pouvoir s’entraîner entre 30 et 35 heures par semaine pour être dans une forme optimale en 2018 », a conclu Bernard Leclezio. D’ici là, il devra faire un minimum de 2 CVI** (entre février et fin juin 2018) afin de se qualifier pour le WEG.