Les vététistes Yannick Lincoln et Aurélie Halbwachs disputeront cette année le Cape Epic version 2014 en Afrique du Sud. Cette course à étapes, qui se jouera sur sept jours du 23 au 30 mars, verra les deux vététistes se mesurer aux meilleurs mondiaux avec l’objectif de terminer sur le podium.
Aurélie Halbwachs en sera à sa deuxième participation à la “Magical and Untamed MTB Race”. L’occasion pour elle de s’évaluer après son premier passage en terre sud-africaine en 2009. « À bien y voir, il y a la question des coureurs qui vont au Cape Epic. C’est désormais une course mondiale », lance la vététiste. En 2009, elle tente l’aventure avec son frère, Fabien, qui se remettait au vélo. « On y est allés plus pour l’aspect découverte. Cette fois, on ira pour faire quelque chose », souligne-t-elle. Les deux vététistes mettront le cap sur l’Afrique du Sud jeudi.
Yannick Lincoln, trois Cape Epic au compteur, est de ces coureurs qui ont su faire parler d’eux à ce rendez-vous. De 37e au général, il grimpe, de participation en participation, les échelons du classement. En 2010, il atteint son meilleur rang, 26e chez les messieurs et 29e au général. Une progression qu’il explique par une motivation nouvelle à chaque fois qu’il va en Afrique du Sud.
« Cette année, on y va clairement pour la compétition. Nous espérons faire le meilleur résultat en équipe mixte », avance le n°1 du VTT local.
Pour les deux vététistes, la préparation en amont a été intense. Près de 24 heures de vélo par semaine, sans compter les heures en compétition afin d’être prêts pour le jour J. « Le niveau est de plus en plus élevé. Mais nous serons là, et nous avons envie de croire que nous pourrons réussir quelque chose pendant la course. »
Pour atteindre ces objectifs, il y a eu des entraînements spécifiques, ainsi que d’innombrables heures à vélo. « C’était très technique. Mais je pense que ça va nous servir une fois en Afrique du Sud », admet Aurélie Halbwachs. Pour Lincoln, le plus dur sera de rester dans le coup au moment du départ. « Le VTT marathon a une spécificité, ce n’est pas le cross-country, où on doit connaître le parcours. Ici, on doit rouler vite, dans l’inconnu et s’accrocher. »
Dans leur quête d’un podium, ils ont réussi à convaincre Synergy, une filiale d’ENL Ltd, et Chantecler  de s’associer à eux. D’ailleurs, ils sont inscrits à la course sous le nom de Team Synergy. « Nous aimerions d’ailleurs les remercier pour leur confiance. Et nous ferons tout notre possible pour bien les représenter », déclare Yannick Lincoln.
D’ailleurs, la paire apparaît dans la rubrique Who to watch sur le site du Cape Epic. Une petite note à leur intention, disant que c’est la première fois qu’ils vont faire la course ensemble. « C’est un peu de pression. Mais on ne va pas en accumuler avant la course », souligne Aurélie Halbwachs. « Nous avons passé plusieurs heures à nous entraîner, nous y avons laissé beaucoup d’énergie. Je pense que nous y récolterons les fruits. Donc, nous ferons vraiment le maximum pour être à la hauteur », conclut Yannick Lincoln.