Ils sont 380 membres des forces de l’ordre (345 hommes et 35 femmes) à s’être démarqués aux examens de la Disciplined Forces Service Commission (DFSC), tenus le 7 novembre 2015 dans différents centres de Maurice et Rodrigues. Samedi matin, aux Casernes centrales, en présence du commissaire de police Karl Mario Nobin, les nouveaux sergents ont reçu leur lettre de promotion au cours d’une cérémonie officielle. Simultanément, une cérémonie du même type s’est tenue à Port-Mathurin, Rodrigues, afin de récompenser 23 nouveaux sergents. Le Deputy Commissionner of Police (DCP) Vinod Appadoo a fait le déplacement dans l’île pour l’occasion.
Lors de la cérémonie aux Casernes centrales, à laquelle ont assisté les proches des sergents nouvellement promus, le commissaire de police a mis l’emphase sur les deux principales qualités que doit posséder tout policier, soit « la bravoure et l’intégrité ». Le message était le même du côté du DCP Vinod Appadoo, qui a aussi relevé dans son discours aux nouveaux sergents de Rodrigues que, désormais, leur force policière est « égale à celle de Maurice ».
D’autre part, le CP a énuméré des situations où des membres de la force policière se sont démarqués, notamment « en dénonçant des cas de corruption » ou en « intervenant pour le bien-être de la population bien que n’étant pas de service ». Mario Nobin devait recommander aux membres de la force policière de ne pas hésiter à en faire autant. Il a également tenu à saluer les nouveaux sergents de Maurice et Rodrigues pour « leurs efforts, leur dévouement et leur persévérance », tout en les félicitant d’avoir « toujours fait du bon travail ».
En attendant, de leur côté, les nouveaux promus ne cachent pas leur joie. À l’instar du sergent Hélène. « Je compte 22 années de service au sein de la force policière et c’est la quatrième fois que je participe à ces examens. Cette promotion a été pour moi un grand plaisir. J’ai été sidéré en apprenant la nouvelle », dit-il. Du haut de ses 35 ans, sa collègue, le sergent Carpouron, est postée à la brigade antidrogue de Curepipe et compte bientôt 12 années de service au sein de la force policière. « C’est extraordinaire. Je n’ai pas les mots pour décrire l’émotion qui me traverse. C’était la première fois que je participais à ces examens et j’avais beaucoup travaillé pour les réussir ».
Un bonheur partagé par le sergent Uppiah. « Je suis heureux d’avoir été promu. Je compte 15 années de service au sein de la force policière, durant lesquelles j’ai beaucoup appris de mes anciens. C’est grâce au travail d’équipe et au soutien de mes proches que j’ai réussi. La compétition était rude mais j’ai fait de mon mieux. Je pense que tout le monde mérite cette promotion mais il a fallu procéder à une sélection », dit-il. Le nouveau sergent Andon, lui, compte 11 années de service au sein de la police. S’il se dit « content et très satisfait de cette promotion », il avoue cependant avoir « travaillé dur » pour y arriver. « De nouvelles aventures m’attendent. Je compte travailler en mettant en avant la stratégie de proximité », assure-t-il.
Originaire de Rodrigues, le sergent Castel, qui vient d’être promue, compte, elle, 12 ans de service. Actuellement postée à la Police Training School, elle explique : « Je suis très contente. J’ai bossé dur pour y arriver. Tous les jours, pendant que tout le monde dormait, je révisais, et tous les matins, je me levais très tôt vu que je devais me rendre à la Police Training School. Avec les lectures à préparer, cela n’a pas été facile, mais je suis restée positive. Je compte travailler encore plus dur et viser plus haut. Cette promotion est le début d’une nouvelle aventure. »
Avec bientôt 16 années de service, le sergent Azor, actuellement posté au National Security Service (NSS), en était à sa deuxième tentative. « Je m’attendais à être promu car j’ai énormément travaillé pour. Cela a été un travail de longue haleine. Je compte mettre mes compétences au service de la population, surtout avec la nouvelle vision de la police, qui est d’établir un service de proximité. » Son collègue, le sergent Aza, est pour sa part posté à la brigade pour la protection des mineurs. Il dit avoir été surpris en apprenant la nouvelle. « Ce sont 21 années de sacrifices qui ont finalement payé. J’ai pris des cours particuliers et j’ai bénéficié du soutien de ma famille. Je vise maintenant le grade d’inspecteur. »
De l’ambition, le sergent Bulladin et sa collègue, le sergent Heeramun, n’en manquent pas non plus. Avec 11 années de service au sein de la police, cette dernière, qui était la meilleure recrue du batch de 2014, dédie sa réussite à son défunt père, qui était également policier. « C’est ma première participation à ces examens. Je suis très contente de les avoir réussis. Tout cela, je le dois à mon père, mon mari, mes collègues et ma famille. J’ai fait du chemin avant d’obtenir cette promotion. » De grands efforts que le sergent Bulladin a également dû fournir : « Je m’attendais à cette promotion. J’ai beaucoup révisé et j’ai bénéficié de l’aide de mes collègues et de ma famille. » Ses objectifs : « Je compte me préparer pour être prêt lorsque le moment viendra de passer les examens pour obtenir le grade d’inspecteur. ».