Apprendre ce qu’est la biodiversité, comprendre ce qui caractérise une mangrove, un marécage ou une savane ? Et surtout découvrir leur rôle absolument essentiel dans l’équilibre de notre environnement et la préservation de notre biodiversité ? Tout cela est possible autrement que dans les rébarbatifs modules d’EVS de nos écoles… La légende de Bel-Ombre, le nouvel épisode des aventures de Tikoulou et ses petits camarades se propose d’y contribuer.

L’album illustré La légende de Bel-Ombre a été créé l’an dernier pour les partenaires et le personnel du Domaine de Bel-Ombre. En accord avec ces derniers, l’éditeur Vizavi a décidé d’en proposer cette année une édition pour l’ensemble du public. Il faut dire qu’il constitue un outil ludique de sensibilisation à l’environnement. C’est aussi une vitrine positive et flatteuse pour l’image du Domaine de Bel-Ombre.

Si Henry Koombes demeure le fidèle illustrateur de cette série pour enfants et adolescents, les textes sont cette fois-ci signés Claire Rose et François Rogers. Plus que dans les précédents albums de Tikoulou, l’accent est mis ici surtout sur la pédagogie et la vulgarisation, tandis que l’intrigue liée à la recherche d’un poisson mystérieux tend à s’estomper du propos. Si l’ensemble est agréable à suivre de bout en bout, on aurait apprécié une écriture un peu plus travaillée en termes de style et d’enchaînement narratif. Dans cet épisode, sous l’impulsion du professeur Kwok, Tikoulou et ses camarades explorent les richesses naturelles du domaine de Bel-Ombre. Ils sont aussi à la recherche d’un animal que l’on croit disparu.

Ils croisent des espèces animales et végétales caractéristiques du milieu naturel mauricien, telles que la grosse cateau, une famille de tangs, des cerfs ou des cochons marrons, ainsi que des macaques farceurs qui leur volent d’ailleurs leur goûter… Il n’est pas précisé cependant à propos de ces derniers (macaque, cerfs et cochons marrons) qu’ils comptent parmi les animaux qui détruisent le plus la biodiversité de nos forêts, raison pour laquelle des aires protégées du parc national sont grillagées.

Les enfants se font pincer par des camarons, piquer par les moustiques et se désaltèrent d’un ravenale. Ils admirent aussi différents écosystèmes tels que la savane, le marécage, la mangrove, dont la fonction essentielle pour la bonne santé et la régénérescence du lagon et de nos rivages est clairement expliquée. En passant, l’air de rien, on signale bien que le Domaine de Bel-Ombre s’est fait fort de nettoyer la mangrove et d’y replanter des palétuviers, sauvant ainsi cette partie de la côte d’une mort assurée.

L’enseignement de cette histoire consiste aussi à sous-entendre que si on prend soin de son environnement, des espèces que l’on croyait disparues pourraient réapparaître sous nos yeux. Dans cette configuration idyllique d’un domaine protégé, l’illustrateur a visiblement pris du plaisir à créer dans le style de l’album, différents paysages et sites naturels aux couleurs chatoyantes et aux formes insolites. Un glossaire donne en dernière page de précieuses définitions simplifiées des différents termes liés à l’environnement, qui sont employés au fil du texte.