La volte-face de l’ICAC concernant l’appel du jugement de la Cour suprême devant le Privy Council dans l’affaire MedPoint fait encore des vagues. Alan Ganoo, président du MP, observe que le jugement du Judicial Committee du Privy Council est attendu avec « beaucoup d’intérêts » non seulement à Maurice mais également par la communauté internationale.

« C’est pourquoi je considère que la volte-face de l’ICAC est choquante car elle prend tout le monde à contre-pied. Lorsque le DPP avait annoncé son intention de faire appel au Privy Council, l’ICAC avait affirmé qu’elle allait “abide by the decision”. À aucun moment, elle n’avait dit qu’elle n’était pas d’accord avec la démarche du DPP. C’est pourquoi le procès d’intention de l’opinion publique contre l’ICAC, accusée d’avoir perdu son indépendance, est justifié. L’ICAC n’est pas indépendante. C’est ce qui révolte l’opinion publique. Les Law Lords se retrouvent devant une situation sans précédent », souligne Alan Ganoo.