À RÉDUIT : Je ne vais jamais hypothéquer l’avenir de nos enfants, a déclaré Pravind Jugnauth

Évoquant les critiques à l’effet que le Metro Express va augmenter la dette publique, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a affirmé qu’il ne va « jamais hypothéquer l’avenir de nos enfants ». Il intervenait hier après-midi, à Réduit, dans le cadre de l’inauguration d’une nouvelle gare routière à côté du campus de l’Université de Maurice.
« J’ai été ministre des Finances deux fois. Cette fois-ci, je suis Premier ministre et j’ai un principe : je ne vais jamais hypothéquer l’avenir de nos enfants, l’avenir du pays », a déclaré Pravind Jugnauth, en évoquant les critiques à l’effet que le projet de Metro Express va augmenter la dette publique.
« Les palabres et les faussetés ne vont pas me distraire dans ma détermination à faire le travail que le peuple attend de nous. L’ancien gouvernement allait réaliser le projet de métro léger au coût de presque Rs 30 milliards, et nous nous allons faire le Metro Express à Rs 18 milliards. Mo krwar ki mo bizin retourn lor bann liniversite, akoz mo pa konpran kouma Rs 18 miyar se nou ki pou plis andet pei. An plis ki nou nou’nn gagn larzan kado, tandi ki zot zot ti pou bizin pran enn “emprunt”. Mo pa konpran kouma zot proze ti pou viab ek nou proze na pa viab », dit-il.
Pravind Jugnauth soutient qu’il y a toujours eu des passéistes qui se sont opposés à la réalisation de projets d’infrastructures. Il a cité notamment la construction de l’autoroute M1, celle de l’Université de Maurice et de la Cyber Tower d’Ebène. Le Premier ministre a expliqué que ce projet de gare routière à Réduit se situe dans la ligne des développements infrastructurels locaux et nationaux réalisés pour fluidifier le trafic routier et sécuriser les passagers et les usagers de la route à travers le pays. Il a aussi cité les divers projets déjà en chantier ou à venir dans le pays, dont le complexe sportif de Côte-d’Or, la cité administrative de Highlands, les diverses smarts cities, un nouvel hôpital ENT, un nouveau port à Albion, un terminal à l’aéroport SSR, un quai pour les bateaux de croisière, un nouveau Container Terminal et un quartier général pour la National Coast Guard (NCG), un port de plaisance à Vieux-Grand-Port, entre autres. « Le but est d’améliorer la qualité de vie des Mauriciens », a-t-il affirmé. « En 2014, il y avait une décroissance de -8, 5 %, mais nous allons finir 2017 avec une croissance de 7 % ».
Pour sa part, le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, s’est réjoui des divers projets d’infrastructures réalisés à travers le pays, dont celui de gare routière à Réduit. « Les projets d’infrastructure apportent le développement, et le développement apporte le progrès, la croissance et la prospérité », dit-il. Nando Bodha a aussi voulu se montrer rassurant envers les employés des compagnies d’autobus dans le cadre du projet de Metro Express. « Bann bis pou konplemanter avek Metro Express. Sistem bis ena so plas ek proze Metro Express », a-t-il avancé.
Répondant à une question de la presse sur le problème de glissement de terrain à La Butte, localité où doit traverser le Metro Express, Nando Bodha a expliqué qu’il appartiendra au contracteur Larsen & Toubro de mener des études géotechniques, selon le cahier des charges. « Mais à chaque étape de la réalisation de ce projet, la sécurité publique reste et restera notre priorité », a-t-il insisté. Concernant la résistance des propriétaires qui seront déplacés dans le cadre du projet de Metro Express, le ministre des Infrastructures publiques a déclaré que le comité Collendavelloo étudiera chaque cas individuellement avant de décider de la marche à suivre.