WORLD FESTIVAL OF YOUTH AND STUDENTS: Le dossier Chagos bientôt évoqué en Russie

Une délégation mauricienne, majoritairement composée de jeunes, fera le déplacement à Sochi, en Russie, pour participer à la 19e édition du World Festival of Youth and Students, qui se tiendra du 14 au 22 octobre. En sus des volets culturel, social et politique, à travers lesquels nos représentants feront connaître notre île, une simulation d'une cour internationale de justice leur donnera l'occasion d'évoquer le dossier Chagos. « Le but de notre action est de faire prendre conscience aux délégués du monde du déracinement du peuple chagossiens de leur territoire ainsi que la lutte de l'État mauricien pour regagner notre souveraineté sur ces îles, dont Diego Garcia, aujourd'hui une base militaire américaine. Ces jeunes pourront à leur tour interpeller les gouvernements de leur pays pour nous aider plus tard », explique l'avocat Rachad Daureeawoo, qui présentera ce cas devant cette « cour de justice ». Au cours d'un point de presse à son bureau jeudi, ce dernier a déclaré que la délégation mauricienne se limitera aux résolutions des Nations Unies et compte exposer archives, photos et autres documents, « que nous a bienveillamment prêtés Olivier Bancoult, leader du Groupe Réfugiés Chagos ».
De son côté, Dewendra Dookna, chef de la délégation et président de l'United Nations Association (Mauritius), a expliqué que les accommodations et transports en Russie sont pris en charge par le pays hôte, lequel ne participe cependant pas pour les billets d'avion. « Nous allons promouvoir la jeunesse mauricienne sur place, de même que notre culture », dit-il. Le coordinateur de l'association, Nundkeswaring Bossondyal, a pour sa part rappelé que ce festival a toujours été organisé dans un ancien état communiste. « Nous avons reçu une invitation en 2015 pour préparer une délégation afin de participer à ce festival. Environ 30 000 jeunes venus du monde entier seront présents en Russie. Nous avons préparé ce thème sur les Chagos afin de pouvoir le présenter lors de cet événement. Nous attendons un soutien des participants étrangers, qui pourront à leur tour exposer ce dossier à leur gouvernement », dit-il.