(Photo d'archives)

Pour le Premier ministre, Pravind Jugnauth, maintenant qu’Air Mauritius est sortie de l’administration volontaire tout sera fait pour que la compagnie aérienne relève la tête, devienne profitable et sauver autant d’emplois que possible. « Nous avons un travail colossal devant nous et je donnerai plus de détails la semaine prochaine », a-t-il dit dans une déclaration à la MBC hier soir.

Pravind Jugnauth s’est dit heureux que les créanciers aient accepté le plan proposé par les administrateurs volontaires. « Ce qui veut dire qu’Air Mauritius est sortie sous administration volontaire. Il est important que nous réalisions l’importance d’Air Mauritius pour notre économie. Il y avait un choix à faire, soit Air Mauritius continue dans sa mission soit il ferme ses portes. Nous avons fait ce que nous pouvons pour sauver cette compagnie. Nous avons pris la décision d’injecter Rs 12, 5 milliards afin de sauver autant d’emplois que possible », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a souligné qu’Air Mauritius n’est pas uniquement une compagnie aérienne ayant servi le pays pendant des années qui est connue pour transporter touristes et hommes d’affaires. Il a rappelé le rôle joué par la compagnie durant la pandémie. « Nous avons pu avec des avions d’Air Mauritius transporter des équipements médicaux, des médicaments des vaccins, surtout dans une situation d’urgence. Nous avons pu maintenir les exportations des produits pour obtenir des revenus et permettre aux entreprises de fonctionner et nous avons pu importer », a-t-il poursuivi. Il a aussi fait mention du rapatriement des Mauriciens bloqués à l’étranger grâce à la compagnie aérienne nationale.

Qui plus est, Pravind Jugnauth s’est appesanti sur le fait qu’Air Mauritius a toujours apporté sa contribution à l’économie du pays dans des moments les plus difficiles. Il a noté qu’alors que les frontières s’ouvriront à partir de ce vendredi, il est important d’avoir une compagnie aérienne qui travaille avec le même objectif que ce soit secteur touristique, business et pour le pays en général « surtout que la pandémie est encore là ». Il a avancé que toutes les compagnies d’aviation à travers le monde ont souffert l’effet de la pandémie et ont obtenu l’aide de l’État pour sauver les compagnies et les emplois.

Le Premier ministre a finalement évoqué le travail colossal qui devra être abattu et a annoncé que des détails seront fournis la semaine prochaine.