L’opposition parlementaire, réunie lors d’une conférence de presse ce jeudi 10 décembre, a annoncé qu’un hommage sera rendu, devant le poste de police de Moka, à Soopramanien Kistnen, agent du MSM décédé dans des circonstances jugées suspectes.

Le rassemblement pacifique, ont annoncé les leaders des partis de l’opposition parlementaire, se tiendra dans la soirée du samedi 19 décembre dans la circonscription (No 8) du ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, cité dans cette affaire.

« Nous demandons la démission de Yogida Sawmynaden comme ministre pour permettre à l’enquête (sur la mort de Soopramanien Kistnen) de bien avancer. Bann polisie pa pe kapav fer zot lanket », a affirmé le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval.

Lire également : La connexion Sawmynaden/Kistnen en vedette à l’Hôtel du GM

De son côté, le leader de l’opposition, Arvin Boolell, a demandé la démission du Premier ministre, visé depuis plusieurs années par une enquête de la commission anticorruption pour l’achat d’un terrain à Angus Road.

Arvin Boolell a dénoncé « une tentative de diversion » à travers la déclaration de ses avoirs, qui a fait l’objet d’une conférence de presse hier lors de laquelle le gouvernement a demandé sa démission comme leader de l’opposition.

« J’ai agi de bonne foi », a réitéré Arvin Bolell. « J’ai rencontré mes hommes de loi et je leur laisse cette affaire. Ce que j’ai acquis c’est un héritage, et j’ai tout le temps déclaré mes avoirs. Mo les zot abway dan vid ».

Par ailleurs, l’opposition parlementaire a réclamé « des explications précises concernant l’utilisation de l’île d’Agaléga », où plusieurs travaux d’envergure – port et aéroport entre autres – ont été entamés par le gouvernement indien. « Nous voulons savoir quelle autre infrastructure est en construction », a soutenu Xavier-Luc Duval.

Pour sa part, le leader du MMM, Paul Bérenger, a dénoncé le traitement accordé à l’opposition au parlement. Relevant qu’il interviendra en dernier pour l’opposition lors des débats sur le Children’s Bill, alors que quatre orateurs du gouvernement cloront les travaux parlementaires.