2012 est une année à être placée sous le signe du renouveau pour le handball. Après une année 2011 très tumultueuse, Daniel Gérard a tenu à mettre derrière lui les mésaventures de la dernière saison. En effet, il a beaucoup oeuvré pour que la discipline s’offre un nouveau souffle.
Il a tout d’abord offert un calendrier très intéressant avec notamment la Republic Cup et le Championnat national. Cette année la compétition a été très relevée tant en masculin qu’en féminin. Chez les hommes l’Union Sportive Beau Bassin Rose Hill et le Curepipe Starlight se sont illustrés en se livrant à un mano à mano, le dernier mot revenant à l’USBBRH qui a remporté les deux tournois et son quatorzième titre consécutif en tant que champion de maurice. Chez les dames, Plaisance est venu causée la surprise en remportant la Republic Cup, cependant le championnat devait revenir à l’équipe de l’Union Sportive. Le CSSC aussi n’a pas été en reste.
Ces trois équipes démontrent l’hétérogénité qui est en train de s’installer dans le handball. La coupe des Clubs de l’océan Indien qui s’est tenu au mois de novembre a dans son ensemble donné satisfaction malgré les quelques couacs organnisationnels, mais le role de l’AMH a été minime l’association de  handball de l’océan Indien préférant l’expertise réunionnaise. Reste que sur le plan handballistique la satisfaction était de mise avec notamment une médaille d’argent de l’USBBRH qui a tenu la gageur face à l’ogre de la Jeunesse Sportive Benedictine.  En début d’année, les sélections des moins -21 en masculin et féminin avaient aussi brillé sur le plan régional au Challenge Trophy à Madagascar remportant une médaille d’argent et de bronze respectivement.
L’accent a aussi été mis sur la formation des jeunes. Beaucoup d’initiatives ont été prises pour vulgariser cette discipline dans les milieux scolaires. Notamment l’introduction du mini handball et aussi le Handball at school project. Dans le cadre de ce projet un expert de l’International Handball Federation (IHF), l’Egyptien Khaled Hammouda avait fait le déplacement pour dispenser une formation aux différents enseignants d’éducation physique et aussi des clubs affiliés à la AMH du 26 juin au 6 juillet.
Notons que le centre de formation a réouvert ses portes et que le championnat des jeunes consacrés à ceux âgés entre 14 et 16 ans avaient repris en juillet.  Outre mesure intéressante, a été le lancement d’un tournoi de beach handball. Cependant il reste beaucoup à faire pour pouvoir rivaliser avec les meilleurs et comme le dit le président de l’AMH, il est primordial de trouver une relève féminine d’un bon niveau. Seul point noire au tableau, c’est les nombreux cas d’indisciplines et des sanctions qui sont tombées à la pelle. A cela s’ajoute le retrait de l’équipe de Curepipe Versaille en cours de compétition.
Il serait temps que les licenciés se montrent plus respectueux et disciplinés pour la progression même du sport. De plus, le handball souffre d’un énorme manque d’officiel. En témoigne le stage arbitral organisé du 2 au 7 juillet qui avait vu la participation que de 5 personnes. Ce qui est inacceptable. Il est temps que les acteurs concernés prennent leur responsabilité s’ils veulent que le handball progresse. L’AMH a réalisé un bon travail, mais il faudrait que tout le monde abonde dans le même sens car il existe encore beaucoup de choses à faire.