Malheureux samedi dernier, le jour de son anniversaire, Jeanot Bardottier s’est racheté hier en s’adjugeant un joli quadruple pour le compte de trois écuries différentes. D’abord victorieux sur Maestro’s Salute (J. M. Henry) et Icy Jet (Perdrau), le cavalier mauricien s’est également signalé sous les couleurs de l’écurie R. Gujadhur sur Captain Magpie dans la deuxième manche du championnat des 3-ans où il passe en tête, ainsi que sur Ushokolethi qui enregistrait sa deuxième victoire consécutive. Cette performance permet à Bardottier de rejoindre Joorawon au niveau des 9 victoires cette saison. Les Mauriciens se sont taillé la part du lion puisque Naiko enregistra le doublé pour le compte de l’établissement Allet. Chez les étrangers, seuls David, Ségeon et Oliver ont été victorieux.
Le rapport des commissaires des courses fait état que «Streetbouncer over-raced in the early stages. At the 1300 metres Zambezi Torrent steadied from the heels of Streetbouncer.» Si Streetbouncer se montra aussi ardent, c’est surtout parce qu’il fut repris excessivement par Woodworth. De lutte pour le commandement, il n’y en eut donc point alors même que Streetbouncer était parmi les plus prompts à l’ouverture des stalles. Ce qui permit à Captain Magpie de se placer assez facilement aux avant-postes devant Shoddy Nick. Zambezi Torrent fut, lui, incommodé par Streetbouncer et il fut contraint de suivre plus en retrait que prévu. Une fois les choses en main, Bardottier laissa souffler sa monture avant d’accélérer à 600 mètres de l’arrivée. Cela eut pour conséquence d’étirer le peloton. Mount Hillaby était sollicité pour rester dans le coup, mais il fut incapable d’inquiéter Captain Magpie qui accéléra à nouveau dans la ligne droite pour s’imposer facilement. Zambezi Torrent prit, lui, une modeste quatrième place à l’arrivée. Interrogé par les commissaires, Oliver a expliqué que les instructions étaient de «endeavour to obtain cover» sur la partie initiale. L’Australien a aussi estimé que son cheval est plus efficace lorsqu’il peut évoluer avec le pas. Ce succès permet à Captain Magpie de passer en tête au classement des 3-ans avec 10 points devant Zambezi Torrent qui totalise 8 points. Mount Hillaby est troisième avec 5 points, tandis que Streetbouncer et Shoddy Nick comptent un point chacun.
Les couleurs de l’écurie R. Gujadhur flottèrent une fois de plus grâce à Ushokolethi qui répéta sa performance de la quinzième journée lorsqu’il dicta son propre rythme sans être inquiété. Vu la présence du véloce Even Chance à son intérieur, on prévoyait une petite lutte sur la partie initiale, mais Ségeon n’insista pas longtemps alors qu’il paraissait en mesure de forcer son principal adversaire à faire plus d’efforts sur la partie initiale. Dans ces circonstances, Bardottier eut le loisir de laisser souffler sa monture avant de lancer le sprint au 600m.
Elle n’avait plus gagné depuis la douzième journée lorsque Highland Jet s’imposa avec Nooresh Juglall sur le dos. L’écurie Jean Michel Henry a renoué avec le succès grâce à Maestro’s Salute qui inscriva sa deuxième victoire sur notre turf à l’issue d’un pillar to post. On ne vendait pas cher la peau de cet alezan de 4 ans vu qu’il retrouvait la compétition après plus de deux mois d’absence après avoir contracté une fièvre. Il est bon de noter que de gros paris furent enregistrés samedi matin sur ce même cheval dont la cote passa de Rs 700 à Rs 350 pour une mise de Rs 100 chez certains bookmakers. Avec Jeanot Bardottier en selle, Maestro’s Salute dicta son propre rythme avant de résister avec une certaine assurance à l’assaut du favori Kremlin Captain. Winged Captain qui avait hérité de la première ligne, ne put, lui, défendre ses chances vu que l’étrier de Marday se cassa à 300 mètres de l’arrivée. L’apprenti fut même désarçonné après la course en tentant de stopper sa monture.
Bardottier se signala également sur Icy Jet qui était le favori de la cinquième épreuve en dépit du fait qu’il a terminé sur les genoux à sa dernière tentative dans une classe supérieure. Habitué à dicter son propre rythme, l’alezan de l’écurie Perdrau se contenta de suivre en deuxième position après qu’il eut été débordé par Valere vu que Bardottier avait tenté de réduire l’allure après un furlong. Contrairement à ce qu’on aurait pu croire, Icy Jet ne se montra pas ardent dans le dos du meneur. Bardottier attendit la fin des false rails pour lancer sa monture sur les barres. Bien que versant quelque peu à l’intérieur, Icy Jet sortit un joli coup de reins pour reprendre Valere. Arctic Sun qui avait eu un parcours de rêve derrière le favori, fut une grosse déception. Après la course, il fut rapporté qu’il avait saigné.
Doublé de Naiko pour Allet
Il fallait remonter à loin dans le temps pour voir le nom de Vinay Naiko sur le tableau des vainqueurs en deux occasions lors d’une journée. Le cavalier mauricien n’a pas laissé passer sa chance en menant à la victoire Friday Lunch Club au finish, puis Jack Flash qui réalisa le pillar to post pour ouvrir son compteur. On peut dire que la logique a été respectée dans l’épreuve d’ouverture où les trois chevaux les mieux placés à l’échelle des valeurs se sont adjugés les premières places à l’arrivée. Double Dash fit impression dans la ligne droite finale après avoir pris la mesure de Jungle Skyline qui s’était fait de nombreux partisans, mais il ne fut pas en mesure de contrer le finish de Friday Lunch Club qui confirma sa supériorité dans ce lot. Naiko doubla la mise pour le compte de l’écurie Allet grâce à Jack Flash qui courrait derrière son premier succès tout comme quelques-uns de ses adversaires du jour. Jack Flash ne fut pas le meilleur au départ, mais il se remit vite sur ses jambes pour créer le trou sur City Of Choice et Dreams Come True. Naiko laissa souffler sa monture dans la descente, permettant ainsi au peloton de se rapprocher. A environ 600m de l’arrivée Dreams Come True se pencha sur sa droite, gênant City Of Choice qui frolla les barres. Par la suite, on fut sous l’impression que la monture d’Emamdee se désintéressa de la course. On pensait que les carottes étaient cuites pour Jack Flash dans la dernière courbe où il fut accroché par Dreams Come True et Pride Of Prussia qui avait démarré de loin, mais le coursier de l’écurie Allet fit preuve d’une combativité qu’on ne lui connaissait pas pour accélérer à nouveau avant de résister au finish de Hills Of Rome qui aurait pu se montrer plus percutant s’il n’avait pas versé à l’intérieur.
The Jerome Tennant Cup qui rendait hommage à cet ancien propriétaire de l’écurie Maigrot, n’a pas livré de surprise. La victoire est revenue au favori Zhan Hu qui prit sa revanche sur Iwayini qui l’avait dominé quelques semaines plus tôt. Cette fois encore, Zhan Hu eut tendance à aborder la dernière courbe en épaisseur, mais son cavalier se contenta de l’accompagner au bras afin de l’empêcher de trop dériver vers sa gauche avant d’utiliser un peu plus tard sa cravache de la main droite. Uly se montra le plus dangereux dans l’emballage final, mais il ne put refaire tout son retard sur son compagnon d’écurie qui ne fut pas raccompagné par l’état-major de l’écurie Foo Kune sur la grande piste. Ségeon fut interrogé sur sa monte, car dans la descente on le vit déboîter Prince Of Wings qui fut condamné en épaisseur par la suite. Le Français dira qu’il s’était retrouvé plus en retrait que prévu et qu’il tenta de se rapprocher de Mighty Mars et Zhan Hu dans la descente après que sa monture commença à tirer. A noter que le récent vainqueur Iwayini termina, lui, bon dernier après qu’il eut saigné.
Liquid Motion surprend Tandragee
On savait qu’il y aurait du train dans la septième épreuve qui accueillait les chevaux de la C1/2 sur 1500m vu la présence de Terminator, mais c’est Istiqraar qui insista avec son poids plume pour prendre le train à son compte. Après seulement 300 mètres, il était évident que les deux chevaux de tête n’allaient pas tenir jusqu’au bout. A cet instant de la course, Tandragee comptait environ 4L de retard sur ce duo et précédait de 2L Liquid Motion. Tandragee se rapprocha à partir de la route avant d’être lancé à l’entrée de la ligne droite à l’extérieur de Terminator qui écarta. Cédric Ségeon avait, lui, pris la bonne initiative en déboîtant Liquid Motion au 350m afin de ne pas se laisser enfermer par Bottom Dollar. Ce dernier ne fut pas en mesure de prolonger son effort jusqu’au bout. En revanche, on assista à un beau duel entre Oliver et Ségéon. Le dernier mot revint au Français dont la monture s’imposa d’une tête. Le favori Pierneef se montra moins percutant que prévu et termina cinquième.
Damien Oliver obtint sa revanche sur Ségeon dans l’épreuve de clôture qui était, sur papier, une des épreuves les plus ouvertes de la journée. A l’occasion, Urbi Et Orbi montait de classe après sa récente démonstration tout comme Soaring Free qui venait tenter sa chance dans une valeur supérieure. Si c’est sans surprise que Soaring Free se retrouva en tête, on s’attendait à ce que Tornado Man tire profit de son poids plume pour tenter de se rapprocher dans la descente vu que le meneur avait considérablement réduit l’allure, mais l’apprenti Marday ne fit pas montre d’initiative. Le danger vint d’Urbi Et Orbi qui se manifesta dans la ligne droite. On eut droit à un autre joli mano à mano entre Ségeon et Oliver, mais cette fois, c’est l’Australien qui fit la différence, et ce, en dépit du fait qu’il s’était blessé au visage. En effet, touché au niveau de sa joue alors qu’il était dans les stalles de départ, Oliver a dû se rendre en clinique à l’issue de la journée afin de procéder à une radiographie.