Photo d'archives

« Titanic pou couler et pe coule ». Ce sont les propos du leader du Parti Travailliste, Navin Ramgoolam, ce mercredi 1er-Mai devant la municipalité de Port-Louis. Pour l’ex-Premier ministre, l’électorat a fait son choix. « Zot kapav sote pile, zot kapav menace, zot kapav fann la monnaie mais zot ler fini vini », avance-t-il.

Durant son allocution, le leader des rouges a mis au défi le Premier ministre, Pravind Jugnauth, de tenir sa parole et d’organiser les élections partielles dans la circonscription no 7. « Nou pou touffe twa dan cirkonskription to papa ».

En ce qui concerne l’économie du pays, Navin Ramgoolam dit avoir honte du travail du chef du gouvernement. Selon lui, nous sommes dans un état d’urgence économique. Toutefois, Navin Ramgoolam estime que le PTr a la vision, le courage, la connaissance et le leadership pour mettre le pays sur la bonne voie. « Au lieu ene miracle economik, se ene mirage economik qui nou fine trouve ». Pour le leader des rouges, tant qu’il n’y aura pas de confiance dans les institutions, il n’y aura pas de croissance.

Navin Ramgoolam s’est également exprimé sur les differents secteurs du pays dont l’agriculture, la santé ou encore le tourisme. « Sekter agriculture pe mort. Sekter finansier ek touris p ralenti. Chak zenfant ki nait, se 300 000 det lor so la tete. Se sa bilan sa gouverneman la », dit-il.

En ce qu’il s’agit du bilan social du gouvernement. « Toutes les promesses de Pravind Jugnauth sont devenues des objectifs ».

Une fois au pouvoir, Navin Ramgoolam a énuméré plusieurs actions qu’il compte prendre, dont l’institution de plusieurs commissions d’enquête. Dans le secteur de l’éducation, Navin Ramgoolam a promis plus de formation afin de ne plus avoir « de chomeurs gradués ».

Il a également promis la construction de plusieurs hôpitaux spécialisés. « Mo pou amene dokter depui dehor pu fer sir ou pe gayn tretman ki ou bizin », soutient-il.

Navin Ramgoolam a aussi annoncé que les VIPs devront passer par le scanneur à l’aéroport pour contrer les trafiquants de drogues. A cet effet, il est d’avis « qui bizin mwin dir avek konsomater kanabis et se pluto la drog dir ki bizin faire attention ».