Ce rendez-vous a été marqué par la première victoire 2014 de l’écurie Mahess Ramdin, la lanterne rouge du classement, grâce à Surprising Dream piloté par Rye Joorawon. Ce dernier réalisa son doublé par l’entremise de Roman Manner qui effectua des débuts prometteurs dans l’épreuve principale. Cédric Ségeon mit fin à trois journées de disette en réussissant un doublé, tandis que Darryl Holland fit mouche à sa première monte pour le compte de son nouvel employeur sur Beautiful Bhutan. Mullen, Woodworth, Bardottier et Marday sont les autres jockeys à avoir inscrit leur nom au tableau des vainqueurs.
Ils n’étaient que 7 au départ de The Gunness Gujadhur Cup avec le retrait hier matin de Living With Heart qui avait été déclaré unfit par le vétérinaire du club. La nouvelle unité de l’écurie Foo Kune Roman Manner qui portait le light weight dans cette compagnie — 6.5 kg le séparait du nouveau Gujadhur Awesome Power — en profita pour s’offrir ses premiers lauriers, et ce, de façon convaincante. Ashanti Gold assura un bon rythme à la course flanqué de Rock Of Arts condamné à suivre sur son arrière main vu que Seeking Angelo insista pour garder la corde dans le dos du leader. Roman Manner suivait tranquillement en quatrième position devant Awesome Power qui se montra très green durant pratiquement tout le trajet. Et dès le premier passage du but, il se montra ardent. Au 1200m afin d’éviter les talons de Roman Manner, il tira vers l’extérieur, forçant Ghost Dog en épaisseur, mais il fut ramené sur les barres par Holland qui eut visiblement du mal à le contrôler.
Dans la dernière courbe, tous les chevaux étaient mis sous pression à l’exception de Roman Manner qui était en embuscade derrière le trio de tête. Il était alors évident que la victoire n’allait pas lui échapper. Dès que Joorawon lui demanda un effort, il rattrapa son retard avant de laisser sur place ses adversaires. Awesome Power s’appliqua sur le tard et sortit un joli coup de reins pour ravir la deuxième place à Ashanti Gold. Roman Manner boucla les 1500m en 1.30.72, effaçant le class record d’Azapel qui était de 1.31.40. Cela ne représente que le septième meilleur temps réalisé par un vainqueur sur ce parcours cette saison, mais compte tenu de la présence des false rails à 5 mètres, cela constitue une performance plus qu’honorable. On peut s’attendre à ce que Roman Manner gravisse vite les échellons, car il n’avait visiblement pas encore atteint son meilleur niveau pour ses débuts.
La première de Mahess Ramdin
L’attente a été longue au sein de l’écurie Mahess Ramdin cette saison. En effet, cet établissement n’avait pas encore ouvert son compteur après 21 journées et 22 partants. Le 23e, en l’occurrence, Surprising Dream qui avait échoué de peu quelques semaines plus tôt, aura été le bon. Cette fois, cet élève de Sailesh Ramdin dicta son propre rythme sous la conduite de Rye Joorawon pour conserver l’avantage jusqu’au bout. La ligne droite finale fut marquée par une interférence impliquant Sylvester et Lucky Colour à 100 mètres de l’arrivée. Le représentant de l’écurie Foo Kune versa à l’intérieur, gênant Sylvester qui s’infiltrait à la corde et qui dut être repris. Bussunt logea une objection contre Lucky Colour après la course. Cependant, l’ordre d’arrivée fut maintenu, les commissaires ayant pris en considération l’écart séparant le fautif de Lucky Colour. Pravesh Horil écopa d’une suspension tout de même d’une journée après avoir plaidé coupable de monte négligeante. A noter que Legion Of Honour refusa de sauter au départ et ne participa pas à la course. Sa retraite a déjà été évoquée par l’état major.
La belle série continue pour Jean Michel Henry avec Maestro’s Salute. En six sorties, cet alezan a déjà enregistré sa troisième victoire pour deux podiums. Sur papier, seul Smitten parraissait en mesure de l’inquiéter pour la victoire, mais après les premiers 600 mètres parcourus dans le temps moyen de 34.66 pour un 1000m — Act Of Valor avait réalisé 32.74 sur cette même partie de la première épreuve samedi dernier —, il était évident que le favori allait être difficile à rattraper. La monture de Geroudis fit illusion à mi-ligne droite, mais sous la conduite de Mullen, Maetro’s Salute maintint le rythme pour repousser cette attaque jusqu’au bout. Peu avant le départ, Kruger Millions fit des siennes et heurta sa tête contre les stalles. Il fut donc retiré, et les mises effectuées sur le coursier de M. Ramdin remboursées. Ce retrait entraîna une déduction de 2 sous par roupie pour le cheval gagnant. Cette épreuve fut marqué par la chute de Dinesh Sooful sur Joe’s Legacy peu après le départ.
Le fait que Maestro’s Salute eut versé à l’intérieur sur Captain’s Chonicle après qu’il eut « jumped awkwardly », causa cette chute. Joe’s Legacy fut sévèrement gêné entre Captain’s Cronicle et Torero Dancer, et Dinesh Sooful fut désarçonné. Les commissaires ont fait état de cet incident dans leur rapport, mais l’ordre d’arrivée fut maintenu alors que la logique aurait voulu que le fautif soit placé derrière les chevaux qui ont été gênés, soit en dernière position dans le cas présent. C’était une des décisions prises par les Racing Stewards à l’issue de l’incident entre Always Flirting et Magic’s Magic lors de la vingtième journée. La troisième épreuve semblait promise à un duel entre Dust In The Wind et Jungle Skyline, mais ce sont les outsiders Double Dash et Shakleton qui se sont finalement disputés les deux premières places à l’arrivée. Ces deux chevaux occupaient pourtant les dernières places dans le dernier tournant où ils furent lancés en épaisseur, mais ils donnèrent le meilleur coup de reins pour surprendre Dust In The Wind sur la fin, le dernier mot revenant à Ségeon qui renoua avec le succès après trois semaines de disette.
Le jockey français de l’écurie Merven ne laissa pas passer sa chance pour réussir son doublé dans l’épreuve de clôture sur Lion’s Print. Ce dernier descendait de classe, était raccourci et avait hérité de la deuxième ligne. On craignait seulement que les véloces Kingdom’s Key ou Pageantry ne l’empêchent de courir dans son pas. Si Neisius tenta de disputer le commandement sur la partie intiale, en revanche, Avranche se contenta de placer sa monture au milieu du peloton dans le dos de Rulerofmyheart. Ségeon dosa les efforts de sa monture et lorsqu’il le sollicita à nouveau dans la ligne droite finale, Lion’s Print accéléra à nouveau pour s’imposer facilement devant Torotino qui était à ses débuts.
Holland frappe d’entrée
Darryl Holland n’aura pas tardé à se signaler pour le compte de l’écurie Gujadhur. Le Britannique fit mouche à sa première monte de la journée sur Beautiful Bhutan qui confirma qu’il vallait plus que sa dernière course où il avait été timidement accompagné par Damien Oliver, d’où sa participation pour la deuxième semaine consécutive. On eut droit à une belle ligne droite avec pas moins de six chevaux pratiquement sur la même ligne à un certain moment, mais Holland démontra l’étendu de son talent pour permettre à sa monture de transpercer le peloton avant de résister au retour de Saziwayo.  Jeanot Bardottier continue son petit bonhomme de chemin. Après son triplé de la semaine dernière, le cavalier mauricien se signala sur Ushokolethi qui visait une troisième victoire d’affilée. Sur sa route se dressaient surtout Zhan Hu, victorieux en trois occasions cette saison, et Indaba My Children qui avait effectué ses débuts dans la Duchesse, mais judicieusement piloté par Bardottier, Ushokolethi parvint à prendre la mesure du représentant de l’écurie Gujadhur.
Ce dernier paraissait capable d’offrir à Holland son doublé, car au bas de la descente où il avait une bonne marge de manoeuvre sur Ushokolethi alors qu’il avait eu le loisir de réduire l’allure une fois en tête. Bardottier s’assura de combler son retard à partir de la route avant de lancer franchement sa monture dans la dernière courbe avant de dominer légèrement le meneur à l’entrée de la ligne droite. Ce n’est qu’à ce moment que Holland demanda un effort à Indaba My Children. Ce dernier fut incapable de changer de vitesse et demeura à une demie longueur d’Ushokolethi.  L’écurie R. Gujadhur réalisa son doublé avec Unbridled Joy confié à l’apprenti Marday qui inscrivait son nom au tableau des vainqueurs pour la troisième semaine consécutive. Vu que Unbridled Joy avait réduit l’allure aux abords du Tombeau Malartic, Geroudis prit l’initiative et demanda un effort à Nothing Compares en début de descente afin de prendre le relais, car il savait que Unbridled Joy allait être difficile à remonter s’il le laissait faire tranquillement.
Marday ne broncha pas et attendit les derniers 350m pour déboîter sa monture. Le représentant de l’écurie Rousset fit de la résistance, mais Unbridled Joy se montra plus percutant pour avoir le dernier mot. Blue Berry qui tentait de se faufiller à leur intérieur dut être repris par son cavalier vu que le passage se referma après que Nothing Compares eut versé à l’intérieur. Blue Berry ne fut pas monté sur les derniers 50 mètres. Les commissaires n’étant pas convaincus que cela affecterait les résultats de la course, décidèrent de maintenir l’odre d’arrivée. Soulignons que Gerald Avranche n’a pas logé d’objection.
Ridge Too Far avait saigné lors de ses deux dernières courses et retrouvait la compétition après plus de deux mois. Il a profité de sa fraîcheur pour frapper un grand coup dans The Cyril de Labauve d’Arifat Cup où Hot Rocket et Wonder Kid étaient les plus chuchotés. Entrant dans la ligne droite finale, les favoris semblaient pouvoir prendre la mesure du light weight Even Chance, mais Ridge Too Far qui avait attendu l’ouverture à la corde se montra le plus percutant pour mettre tout le monde dans le rouge.