La vingt-septième journée a été dominée par l’écurie Foo Kune qui s’est offert un triplé signé Ryder Cup, The Last Samurai et Esteco, pilotés par des jockeys différents. Une performance qui lui permet de refaire une partie de son retard sur Rousset. Ce dernier a franchi la barre des Rs 9M en terme de gains mais compte plus que Rs 410 700 sur son plus proche adversaire. Bredouille, Merven voit l’avance des deux écuries citées s’accentuer, mais conserve la troisième place. Serge Henry a marqué ce rendez-vous à sa façon puisqu’il y enregistrait sa 655e victoire en tant qu’entraîneur pour égaler le record de son frère Philippe. La note négative est venue de Monsieurnando dont le jockey Jeannot Bardottier a été suspendu pour 7 semaines pour ne pas avoir pris les mesures nécessaires afin d’obtenir le meilleur rang possible à l’arrivée.
C’est finalement la course de la C3 disputée sur 1850m qui constituait l’épreuve phare de ce rendez-vous suite à l’annulation de la course réservée aux chevaux détenant un Rating de 60+ sur 1600m pour manque de participants. La victoire revint finalement à Esteco qui, aligné dans une valeur inférieure, réalisa le pillar to post pour renouer avec le succès qui le fuyait depuis décembre 2011. Ce coursier argentin, il est bon de le rappeler, avait débuté la saison à l’écurie Foo Kune avant de passer à l’établissement Allet pour lequel il effectua ses deux sorties. Cependant, il devait rentrer au bercail par la suite, mais officiellement, il ne figurait dans l’effectif de l’écurie Foo Kune que depuis quelques jours.
Esteco tira profit du manque d’initiative de ses adversaires à l’ouverture des stalles pour s’installer en tête. Ghost Dog se plaça en deuxième position à l’intérieur de Lividus devant Diamond Light, Wonderlaine en one off, Dunraven et La Foce respectivement. Nullement inquiété, Esteco courut bien dans son pas. Aux environs du Tombeau Malartic, Lividus parvint à se rabattre à la corde derrière Ghost Dog. Cela permit à Wonderlaine d’améliorer sa position dans la descente —  ce qui peut être considéré comme un effort prématuré — pour se retrouver à l’extérieur de Ghost Dog. Dunraven se rapprocha également à l’extérieur de Lividus, tandis que La Foce quitta la corde pour fermer le cortège en compagnie de Diamond Light. A 600 mètres de l’arrivée, Neisius fila les rênes de sa monture pour durcir le rythme, mais il attendit le poteau des 400m pour mettre Esteco sous pression. Ce dernier aborda la ligne droite finale avec deux longueurs sur  Ghost Dog et Wonderlaine. Diamond Light était toujours en embuscade derrière Lividus et ne précédait que La Foce. Ghost Dog, qui avait suivi dans une position idéale, n’accéléra pas. Dunraven s’amena au milieu de la piste sans faire impression, tandis que Diamond Light fut lancé à son intérieur. En tête, Esteco maintenait le cap. Son compagnon d’écurie se rapprocha vivement sur le tard, mais le but arriva trop tôt pour la monture de Burke. Les 1850m furent bouclés en 1.54.89.
Auparavant, l’écurie Foo Kune se signala avec Ryder Cup et The Last Samurai qui étaient pilotés par Juglall et Burke respectivement. Dans la troisième épreuve, Rainbow Man aura été le troisième favori consécutif à chuter hier. Cette défaite, le représentant de l’écurie R. Gujadhur la doit visiblement à une monte peu inspirée de son jockey qui puisa dans ses réserves dans sa quête pour le commandement. Du reste, Rameshwar Gujadhur aurait sermoné son jockey après cette course. Umhlanga profita de son meilleur couloir et son léger handicap pour tenter de conserver la position tête et corde. Ainsi, il fit courir Rainbow Man qui dut forcer le pas afin de s’installer en tête au bas de la descente. Vu l’effort qu’il avait fourni, on pensait que le meneur allait ralentir par la suite, mais tel ne fut pas le cas. Si Umhlanga demeura dans son dos, on constata que l’écart se creusait entre le duo de tête et leur plus proche poursuivant Ryder Cup qui était suivi par son compagnon d’écurie Always Flirting. Ainsi, à un certain moment, plus de cinq longueurs les séparaient. Rainbow Man aborda la ligne droite en tête, mais on pouvait s’attendre à ce qu’il paie sa débauche d’énergie à un moment ou à un autre. La monture d’Orffer pencha sur sa droite, forçant David à reprendre Umhlanga à son extérieur. A l’arrière, on pouvait voir la progression des deux chevaux de l’écurie Foo Kune au milieu de la piste. Rainbow Man plafonna comme attendu et Juglall ne se laissa pas prier pour mener Ryder Cup à la victoire. C’était le cinquième succès du coursier sur notre hippodrome.
Nooresh Juglall doubla la mise sur Dynastar auquel il manquait toujours ce petit quelque chose pour renouer avec le succès cette saison. Raccourci par rapport à sa dernière tentative, cet élève de Hugues Maigrot se montra plus percutant cette fois pour offrir une précieuse victoire à son écurie. Count Emmanuale surmonta le handicap de sa cinquième ligne pour vite se placer aux avant-postes avant de se faire déborder par Steel Of Approval et Bongo Beat qu’il condamna à faire l’extérieur. In To Beep suivit en quatrième position à l’intérieur de Dynastar devant Sheriff Marshall, Princeton, Iwannadance, Tube Wave et Pattaya Beach respectivement. Le meneur imprima une allure régulière et accéléra à 600 mètres de l’arrivée. Juglall demanda un premier effort à sa monture afin de se rapprocher du trio de tête, mais il attendit le dernier virage pour se donner à fond. En quelques foulées, Dynastar refit son retard et sous les sollicitations de son cavalier, il maintint le rythme pour s’imposer avec une certaine assurance devant Count Emmanuale et Princeton.
7 semaines de suspension et Rs 25 000 d’amende pour Bardottier
L’écurie Foo Kune enregistra l’autre victoire de la journée par l’entremise de The Last Samurai qui restait sur deux deuxièmes places. Il y eut une brève lutte pour le commandement entre Red Lotus, Iwayini et Divine Crusader. Le premier nommé insista à l’intérieur du cheval de l’écurie Maigrot pour prendre le train à son compte. Juglall repris sa monture qu’il plaça en deuxième position côté corde devant Divine Crusader. Pablo était quatrième à environ 2L et précédait par la même marge son compagnon d’écurie The Last Samurai qui était rejoint dans la descente par Sylvester. Vinrent ensuite Up Company, High Accolade et Monsieurnando. Les choses se précisèrent peu après la route avec l’attaque de Divine Crusader. Sentant venir le danger, Juglall déboîta sa monture, forçant ainsi celle de Joorawon de progresser en troisième épaisseur. Pablo pouvait se rapprocher à la corde tout comme The Last Samurai. Red Lotus fut accroché par Iwayini et Divine Crusader dans le dernier tournant, mais une fois la ligne droite entamée, le coursier de l’écurie Rousset remit une couche pour reprendre l’avantage. A son intérieur, on pouvait voir se rapprocher dangereusement les deux chevaux portant la casaque jaune et étoiles mauves. The Last Samurai se montra le plus percutant des deux pour forcer la différence. Le malheureux de la course se nomme Monsieurnando qui fut sévèrement gêné par Iwayini à 75 mètres de l’arrivée. Le jockey Bardottier faillit même se retrouver à terre. N’était-ce cet incident, le représentant de l’écurie S. Henry aurait pû jouer un rôle plus intéressant à l’arrivée. Lors de l’enquête des commissaires des courses, Serge Henry s’est dit insatisfait de la monte de Jeannot Bardottier dont les instructions étaient de suivre en 3e ou 4e position. Après avoir considéré tous les éléments, Bardottier fut trouvé coupable sous le “Rule 160 A (a) in that he failed to take all reasonable and permissible measures to ensure that Monsieurnando was given full opportunity to win or obtain the best possible place in the field, the particulars being that from the 150 metres to approaching the 100 metres he made no effort to shift out and maintain clear running on the outside of Iwayini and on the inside of Divine Crusader, then from the 100 metres to the 75 metres he made no effort to shift in or out into clear running, then approaching the 75 metres, when Monsieurnando commenced to shift in he pulled it back out onto the heels of Iwayini and shortly after clipped the heels of Iwayini and blundered badly.”  Il écopa d’une suspension de sept semaines et d’une amende de Rs 25 000.
Serge Henry n’aura finalement pas attendu longtemps pour rejoindre son frère Philippe au palmarès des entraîneurs les plus prolifiques à Maurice avec sa 655e victoire acquise grâce à Beautiful Bhutan qui participait à l’épreuve d’ouverture de la journée. Cet alezan de 5 ans qui n’était qu’à sa deuxième participation sur notre turf s’illustra à l’issue d’une époustouflante ligne droite pour priver Deux Fabuleax du succès dans les derniers mètres. Port Albert fut sollicité pour conserver l’avantage de la tête et corde sur Deux Fabuleax. Dans le premier tournant, Fire Wire se rabattit à la corde pour se placer dans le dos des meneurs. Ce faisant, il gêna sévèrement Manta Ridge qui perdit sa position ainsi que d’autres coursiers. Pour cette faute, Dinesh Sooful écopa d’une suspension de deux semaines. Entre-temps, Pole Of Cold améliorait sa position en épaisseur et au début de la descente il accrocha le meneur pour ensuite prendre le relais. Pilot était cinquième devant Manta Ridge, Pride Of Prussia, Beautiful Bhutan, Bay Mussar et Santos respectivement. Deux Fabuleax ,qui avait pu trouver les barres dans la descente vu que le meneur imprima un train sélectif, déboîta au poteau des 600m pour se rapprocher de la tête de la course. Le représentant de l’écurie Rousset accrocha sérieusement Pole Of Cold dans la dernière courbe et ne tarda pas à mettre le nez à la fenêtre. Le futur gagnant ne précédait toujours que Bay Mussar et Santos qui étaient lancés en épaisseur. Bhaugeerothee se mit en évidence en dirigeant sa monture entre Fire Wire et Pride OF Prussia dans la ligne droite. Deux Fabuleax fit longtemps figure de vainqueur, mais Beautiful Bhutan termina en force pour le surprendre à quelques mètres de l’arrivée.
Une des plus grosses surprises de la journée est venue de Shakleton qui était offert à Rs 3300 pour une mise de Rs 100 dans la deuxième épreuve où Smitten et Lucky Colour étaient les mieux cotés. Torero fut sollicité pour s’installer en tête. Smitten fut mis sous pression pour lui disputer le commandement dans la première courbe, mais face à l’insistance de Bhaugeerothee, Geroudis reprit sagement sa monture pour la placer dans le dos du leader. Shakleton était troisième devant Don’t Tell Mama qui condamnait Sherbrooke à l’extérieure. Vinrent ensuite Mobschief, Lucky Colour, The Money Is Yours et King Tut respectivement. Les choses se précisèrent à la route lorsque Geroudis déboîta sa monture. Smitten se rapprocha facilement pour accrocher Torero à l’entrée de la ligne droite finale. Sherbrooke fit impression jusqu’à la mi-ligne droite. Shakleton plongea, lui, à l’intérieur de Torero qui s’effaça. Smitten fit longtemps figure de vainqueur, mais, parti visiblement trop tôt, il se fit reprendre par Shakleton dans les dernières foulées.
Ils ne furent finalement que six au départ de la septième épreuve, Kruger Rand et Leisure Jet ayant été retirés suite à leur mauvais comportement dans les stalles. De sa première ligne, Alvaro partit lentement. Avec seulement deux chevaux à son intérieur, Wieland n’eut aucune peine à prendre la direction des opérations. Twitter demeura sur son arrière-main à l’extérieur de Skywalk Luke, tandis qu’Amazing Bolt fut repris dans la première courbe afin de ne pas demeurer en troisième épaisseur. A environ 3L pointait Uly qui précédait Alvaro par deux bonnes longueurs. Ces deux chevaux se rapprochèrent au bas de la descente où le meneur avait réduit légèrement l’allure. Geroudis attendit le plus longtemps possible avant de demander un nouvel effort à sa monture et lorsque ce fut le cas à l’entrée de la ligne d’arrivée, Wieland repartit de plus belle pour s’imposer devant Alvaro, qui se rapprocha vivement à l’intérieur de Skywalk Luke et Uly sur le tard.
Débuts victorieux de Georgean Boy
Corne Orffer qui n’avait plus gagné depuis la 23e  journée, se remit sur la voie victorieuse grâce à Georgean Boy qui effectuait son baptême du feu sur notre hippodrome. Si débuter victorieusement sur 1600m demeure une tâche généralement difficile, on savait capable la nouvelle unité de l’écurie R. Gujadhur de surmonter cela en se basant sur sa forme longiligne. Son mauvais caractère était le véritable point d’interrogation au sein de son entourage, car il avait fait des difficultés lors de ses essais aux stalles. On s’attendait à voir In Position en tête, mais Summer Recess fut sollicité pour lui disputer le commandement dans la montée avant de prendre le train à son compte. Fidelis contourna dans un premier temps Thursday Lunch avant de se porter sur l’arrière-main du meneur en début de descente. City Of Choice était quatrième à l’intérieur du cheval de l’écurie Maingard devant Mathafa, Georgean Boy, Eagle Award, Siegfried et Kumba-Ya. Ce dernier passa à l’offensive à la rue du Gouvernement. Georgean Boy commença également son effort de loin. Ces deux chevaux furent contraints d’évoluer encore plus en épaisseur vu que Summer Recess quitta la corde dans la dernière courbe, tandis que Fidelis abusa de la largeur de la piste. In Position et Thursday Lunch se virent offrir un boulevard à l’intérieur. Le coursier de l’écurie Merven ne fut pas en mesure de prolonger son effort jusqu’au bout, contrairement à Thursday Lunch qui avait des réserves. Cependant, c’était sans compter avec Georgean Boy qui continua sa progression pour mettre tout le monde d’accord. Kumba-Ya se contenta de la deuxième place.