Seulement quatre écuries ont inscrit leur nom au tableau des vainqueurs hier vu que deux d’entre elles, Perdrau et Rousset, ont réussi un triplé. Ainsi, il ne restait plus que des miettes pour les autres. L’établissement Maingard se signala pour la deuxième semaine consécutive, cette fois grâce à Count Emmanuale qui confirma son étendard de favori, tandis que Patrick Merven accueillait son premier gagnant 2014 avec Even Chance. On s’attendait à une bonne moisson de Gujadhur, Foo Kune et Allet, mais aucun d’entre eux n’a remporté de trophée. Gujadhur qui avait terminé la première journée en tête du classement perdit trois rangs au détriment de Rousset (Rs 988 000), Merven (508 000) et Perdrau (480 000). Chez les jockeys, Benedict Woodworth occupe la première place avec 4 réalisations devant Callow, Mansour, Joorawon et Burke qui se situent au niveau des 2 victoires.
Après une première journée discrète, l’écurie Perdrau s’est brusquement réveillée hier, en s’offrant un joli triplé. Outre Power Dive et Icy Jet, elle s’est également adjugé l’épreuve principale grâce à Abington auquel on accordait une chance secondaire face à ses adversaires du jour. L’élève d’Alain Perdrau obtint un parcours de rêve derrière Valere et Gida qui étaient à la lutte pour le commandement. Pour obtenir cette position, Abington commit toutefois une faute, car il gêna Snappy. Woodworth plaida coupable sous le Rule 160 A(e) et il fut sanctionné d’une amende de Rs 25 000 par les Racing Stewards. Bobby Bear améliora sa position au bas de la descente, mais une fois arrivé sur l’arrière-main de Valere, ce dernier déboîta afin de ne pas se laisser enfermer. Abington en profita pour se rapprocher davantage à la corde et dans la ligne d’arrivée, il confirma sa supériorité face à un Gida très accrocheur. Twitter, duquel on attendait une bonne performance, termina avant-dernier à plus de 15L du vainqueur. Snappy courut également en dessous des prévisions. A sa décharge, il avait été gêné peu après le départ par Abington, alors qu’au poteau des 600m, il avait tenté de déboîter, mais n’avait pu le faire.
La première de Power Dive
Sa première victoire 2014, Alain Perdrau l’enregistra avec Power Dive qui en profitait pour vaincre le signe indien au Champ de Mars alors qu’il en était à sa dix-septième tentative. Il est bon de rappeler que, suite à ses modestes performances, ce fils de Kabool avait vu une baisse constante de sa valeur qui est passée de 46 à ses débuts à 18. De sa bonne ligne, il se positionna derrière le duo de tête qui était parti sur de bonnes bases avant de forcer la différence dans la ligne droite où une interférence fut notée. Grand Baie qui effectua ses débuts sur notre turf pour le compte de l’écurie Maingard, fut incommodé à environ 50m de l’arrivée après que King Tut eut continué à verser à l’extérieur. Viyay anand Bundhoo, qui était en selle sur le cheval de l’écurie Foo Kune, plaida coupable de monte négligeante sous le Rule 160 A (e). Il écopa d’une semaine de suspension.
Sur papier, Istiqraar était le cheval à battre dans la cinquième épreuve même s’il n’avait visiblement pas encore atteint sa forme optimale. Icy Jet fut présenté comme son principal adversaire. Du reste, il fut très joué, passant de Rs 600 à l’ouverture jeudi à Rs 270 vendredi à la fermeture des paris. C’est au départ qu’Icy Jet remporta sa course. Istiqraar ne put que se placer dans sa foulée, mais le coursier de l’écurie Allet commença à tirer dans la courbe après que Woodworth eut quelque peu réduit l’allure. Connaissant la facheuse habitude d’Icy Jet de verser à l’intérieur, Woodworth agrippa les rennes de sa main gauche afin de maintenir sa monture dans la bonne trajectoire tout en utilisant la cravache avec l’autre main. Sean Veala se démena comme un beau diable sur Istiqraar, mais Icy Jet remit une couche pour contrer son assaut avec assurance. La déception vint de Shanghai Kid qui après avoir longtemps été aperçu en troisième/ quatrième position en one off, plafonna dans la ligne d’arrivée.
L’écurie Rousset réussit une aussi bonne moisson que Perdrau. Johnny Geroudis avait opté pour Aspen Emperor dans la troisième épreuve où cet établissement avait deux représentants. Si ce bai de 4 ans fut l’auteur d’une encourageante deuxième place pour ses débuts, c’est finalement son compagnon d’entraînement Deux Fabuleax qui eut le dernier mot. A l’occasion, ce bai brun qui n’avait pas un bon départ lors de ses deux dernières sorties 2013 portait un Montey Roberts blanket afin de mettre les meilleures chances de son côté de son premier couloir. Car avec la présence du véloce Catch The Gers à son extérieur, il aurait facilement pu se faire enfermer s’il manquait le départ. Joorawon s’assura de l’avantage à la corde en sollicitant sa monture à l’ouverture des boites. Par la suite, il sut doser les efforts de Deux Fabuleax qui résista au retour tardif de son compagnon d’écurie Aspen Emperor qui était piloté par Johnny Geroudis. Après la course, le vétérinaire rapporta que Tigger avait saigné.
Rye Joorawon réalisa le doublé, profitant cette fois du fait que Johnny Geroudis ne puisse pas monter à 56.5kg pour piloter Polar Royale dans la septième épreuve. Vu la présence de Winter Skye, on prévoyait qu’il y aura du rythme. Effectivement, l’alezan de l’écurie Merven imprima une allure régulière pour compter même environ 4L à mi-course sur Always Flirting qui menait le peloton de chasse. Le futur gagnant était alors quatrième et ce n’est qu’à 400m de l’arrivée qu’il commença sa progression. Dans la ligne droite finale, il laissa sur place ses rivaux pour s’imposer par la confortable marge de 4.75L sur son plus proche adversaire, donnie Brasco. Skywalk Luke compléta le podium. Il aurait pu prétendre à mieux s’il n’avait pas été contraint de changer de ligne à 50m du but et s’il n’avait pas été incommodé dans le dernier tournant où Chequer heurta The Colonels Son qui se rabbattit devant lui.
Geroudis ouvre son compteur
Si l’écurie Rousset avait déjà remporté trois victoires, à ce stade de la saison, on constata que Johnny Geroudis n’avait pas encore inscrit son nom au tableau des vainqueurs puisqu’une semaine plus tôt il avait déclaré forfait et c’est Benedict Woodworth qui avait mené Weiland à la victoire. Le Sud-Africain ne laissa pas passer sa chance dans l’épreuve de clôture sur Forest Shelter qui s’était fait de nombreux partisans, pour devenir favori (Rs 550 à Rs 300). Joe’s Legacy avait tenté le coup tactique en réduisant l’allure au maximum, tandis que Geroudis avait placé sa monture en quatrième position à l’extérieur d’Isipho. Le jockey de l’écurie Rousset plaça son attaque peu avant le poteau des 300m, prenant ainsi de vitesse Isipho qui était en embuscade derrière le duo de tête. Carson City s’amena en force également, mais le passage entre Isipho et Joe’s Legacy se referma devant lui lorsque son compagnon d’écurie pencha sur sa droite à 150m du but. N’était-ce cet incident, on pense que Carson City aurait disputé la victoire. Forest Shelter versa également à l’intérieur, mais il gêna Bali Mojo qui n’accélérait pas.
Sans tambour ni trompette, Robbie Burke continue son petit bonhomme de chemin pour le compte de l’écurie Maingard. Après Tube Wave lors de la première journée, l’Irlandais s’est signalé hier sur Count Emmanuale qui faisait figure d’épouvantail dans la deuxième épreuve disputée sur 1000m. Ricky Maingard eut toutefois des sueurs froides quelques minutes avant le départ de la course lorsque Count Emmanuale désarçonna son jockey alors qu’il se dirigeait vers les stalles. Fort heureusement, cette chute fut sans gravité pour Burke. Count Emmanuale vite se retrouva aux avants-postes et il ne fit que garder la ligne sans faire de la résistance à Keep Walking qui dut fournir un gros effort avant de trouver la corde au bas de la descente. Golden Sheik évoluait sur le flanc du favori, tandis que Destiny’s Tale était condamné en troisième épaisseur sur tout le trajet. Ce qui lui valut d’ailleurs la dernière place à l’arrivée. Count Emmanuale gagna avec autorité devant Big Lion et Cula qui effectuaient leurs débuts. Le nouveau Foo Kune Ek Tha Tiger réalisa également une fin de course honorable. Il aurait certainement  pu mieux faire s’il avait pu continuer sa progression dans le dernier virage.
On savait Even Chance difficile à remonter s’il avait le loisir de dicter son propre rythme dans The Frantz Merven Cup. Dee Major parraissait capable de le sortir de son pas, mais il ne se sacrifia pas et se contenta de suivre sur le flanc gauche de Monsieur Dane qui était également en position de taquiner le cheval de l’écurie Merven sur la partie initiale. Ce dernier imprima un train relativement lent. A titre indicatif, il parcourut les premiers 800m en 50.25 contre 48.39 pour le meneur de la première épreuve et 47.78 pour Winter Skye dans la septième course. Dans ces cirsonctanes, il était évident qu’Even Chance allait être difficile à rattraper dans l’emballage final. Seul Sands Of Fire se fit menaçant à un certain moment, mais après avoir contourné le peloton en épaisseur, il ne fut pas en mesure de prolonger son effort jusqu’au bout.