Résilié dans l’intérêt du public. C’est sur l’article 14(c) du contrat du bail que le gouvernement mauricien a repris ses 58 arpents de prime land à Neotown, ont indiqué tour à tour les ministres Showkutally Soodhun (Terres et Logement), Vishnu Lutchmeenaraidoo (Finances) et Roshi Bhadain (Services Financiers et Bonne gouvernance), hier après-midi à l’Hôtel du gouvernement à Port-Louis.
« Nous avons tranché dans le vif », a d’emblée déclaré Vishnu Lutchmeenaraidoo. « Nous avons résilié le contrat et ce sans aucune négociation ». Après la résiliation des contrats de Bétamax et Neotown, un nouveau contrat octroyé par l’ancien pouvoir connaîtra le même sort, lequel sera dévoilé cet après-midi.
Dans l’affaire Neotown, Vishnu Lutchmeenaraidoo souligne que l’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam a octroyé ces 58 arpents de terre sans conditions ni en termes de temps ni en termes de projet. Et de l’accuser d’avoir voulu faire plaisir à un groupe de personnes pour faire de la spéculation foncière.
« S’il faut que nous compensions l’entreprise pour ses investissements, qui s’élèveraient à Rs 250 millions, le gouvernement le fera. Mais qu’elle vienne le prouver », soutient pour sa part Showkutally Soodhun.
Quant au ministre de la Bonne gouvernance, il a précisé qu’outre des structures légales pour empêcher ce genre de dérives, certains aspects du contrat seront transmis à l’Independent Commission Against Corruption (ICAC). « Ce sera de son ressort de décider s’il y aura des poursuites ou non ».
Les 58 arpents de terre serviront à développer le port de Grande-Rivière à Baie-du-Tombeau sur une durée de 15 ans. « Nous souhaitons faire de Port-Louis un des ports des plus modernes de la région », a indiqué Vishnu Lutchmeenaraidoo.