Le judo mauricien s’est remarquablement tiré d’affaire lors de cette huitième édition des Jeux de la Francophonie. Deux représentantes et deux médailles pour une discipline pourtant minée par des conflits internes depuis plusieurs mois déjà. Après la médaille d’argent acquise par Christianne Legentil mardi, voilà que Sarah Sylva, en action dans la catégorie -57 kg, s’est retrouvée sur la troisième marche du podium hier soir à Abidjan.
Alors qu’elle fêtera ses 23 ans jeudi prochain, Sarah Sylva s’est donc offert d’avance un magnifique cadeau d’anniversaire. Pourtant, la course vers le podium fut loin d’être une partie de plaisir. Dès son premier duel face à la Malgache Fanjanirina Rabeariniaina, elle n’a fait la différence qu’au golden score. Par la suite, elle devait prendre la mesure de la Marocaine Soumiya Iraoui par waza-ari pour décrocher son visa pour les demi-finales. À ce stade de la compétition, la judokate mauricienne devait toutefois subir la loi de l’éventuelle médaillée d’or, à savoir la Française Sarah Harachi.
Au cours du combat comptant pour la médaille de bronze, la situation paraissait délicate pour Sarah Sylva, opposée à la Canadienne Alicia Briggs. Écopant d’un avertissement pour manque de combativité, elle trouvait néanmoins un nouveau souffle au cours des deux dernières minutes pour réussir un waza-ari. La Canadienne jetait alors ses dernières forces dans la bataille, mais Sarah Sylva tenait bon pour ensuite exploser de bonheur dans les bras de son entraîneur, Anom Petrapermal. Elle offrait ainsi une troisième médaille à la délégation mauricienne, confirmant ainsi qu’elle demeure un des espoirs les plus sûrs de cette discipline.
Un regard sur son palmarès permet ainsi de constater qu’elle avait déjà annoncé la couleur cinq ans de cela en décrochant la médaille d’argent aux championnats du Commonwealth à Cardiff, alors qu’elle évoluait chez les -52 kg. Première judokate médaillée d’or lors des Jeux des îles aux Seychelles en 2011, elle ne récidivait pas quatre ans plus tard à l’île de la Réunion en s’inclinant en finale face à la Malgache Brenda Andriantina. Au cours de cette année 2015, Sarah Sylva se retrouvait à la cinquième place lors de l’African Open et à la septième place au cours des Jeux d’Afrique et des championnats d’Afrique. Un rang qu’elle avait également occupé lors des derniers Jeux du Commonwealth en Écosse en 2014.
Il reste maintenant à souhaiter que cette médaille de bronze, acquise de haute lutte, lui donne encore plus de motivation pour la suite de sa carrière.