Une rencontre entre les habitants et marchands d’Abercrombie et des régions avoisinantes avec Audie Travailleur, adjoint au maire de Port-Louis, et le Conseil municipal aura lieu ce mercredi pour discuter des nouvelles décisions concernant l’allocation des étals dans le nouveau marché.
Le nouveau marché d’Abercrombie a fait l’objet de nombreuses polémiques dans les médias cette semaine. En effet, les marchands ont exprimé leur mécontentement par rapport à la façon dont l’allocation des étals a été faite, et des incidents ont eu lieu lors de l’inauguration du nouveau local, mercredi dernier.
De nombreux marchands ont tenu à se faire entendre après l’annonce de l’allocation des étals. Le nombre de demandes excédant celui des places offertes, une centaine de marchands n’ont pu obtenir les places qu’ils convoitaient dans le nouveau local. De plus, les étals on été alloués par tirage au sort en vertu de la New Local Government Act.
Audie Travailleur a tenu à rassurer le public et a affirmé qu’il ne s’est « rien passé de grave » après l’inauguration. « Ce sont des habitants de la localité qui sont venus nous voir après la cérémonie d’inauguration, parce qu’ils cherchaient une rencontre avec nous et le lord-maire. Personne n’oserait s’en prendre à moi, puisque je suis moi-même un habitant du quartier. » Selon l’adjoint au maire, un survey est réalisé annuellement par les inspecteurs municipaux, dans le but de collecter des informations sur les marchands qui travaillaient à côté de la foire. Les noms de ces personnes, qui opèrent à cet endroit depuis une quinzaine d’années, sont enregistrés sur une liste officielle. Ce sont ces personnes, « les plus méritantes », selon Audie Travailleur, qui souhaitent obtenir une rencontre.
Ce dernier a également tenu à souligner que le Conseil municipal n’a pas été consulté pour la prise de décisions à propos de la nouvelle foire : « Dans le passé, nous avions pris la décision d’augmenter le coût de l’allocation. Cependant, au fil des années, nous avons vu que ce n’était plus nécessaire. Mais aujourd’hui, la décision a été prise sans que nous ayons été consultés au préalable. La municipalité de Port-Louis avait auparavant un droit de regard sur la distribution des étals. Après la promulgation de la New Local Government Act, nous avons perdu certains pouvoirs. »
« Ce que les habitants doivent comprendre, c’est que je n’ai pas de pouvoir à ce niveau. Les seules personnes à contacter ce sont les députés. Nous (ndlr : le Conseil municipal) sommes tombés d’accord avec les habitants pour organiser une rencontre mercredi prochain pour expliquer la situation », a ajouté Audie Travailleur. Celle-ci devrait avoir lieu à la salle du Conseil à 13h. L’adjoint au maire de Port-Louis explique par ailleurs que les frais de Rs 2 000 ne s’appliquent pas à tous les marchands, car ils varient selon les marchandises qui sont mises en vente.
Audie Travailleur souligne également un certain manquement dans la New Local Government Act : « Il serait bien d’y inclure un amendement qui stipulerait que le Conseil municipal a certains droits sur l’allocation des étals. »