Le coup d’envoi des activités organisées dans le cadre de la 26e Journée internationale sur l’abus et le trafic illicite des drogues sera donné le mercredi 26 juin 2013 au Rabindranath Tagore Institute à D’Epinay. Cette initiative conjointe du ministère de la Santé et de la National Agency for the Treatment and Rehabilitation of Substance Abusers (NATReSA) vise à sensibiliser le public, en particulier les jeunes, au pouvoir destructeur des drogues sur la santé, mais également sur l’éducation et le développement.
La campagne de sensibilisation s’articulera autour du thème « Planez santé, pas drogue ». Elle vise à informer le public, et plus particulièrement les jeunes, aux dangers des nouvelles substances psychoactives qui peuvent se révéler bien plus dangereuses que les drogues traditionnelles.
Le programme comprendra les éléments suivants : sketch, slam et chanson, et démonstrations par des chiens renifleurs. Plusieurs organisations viendront apporter leur témoignage sur le combat contre la drogue, les risques encourus lors de la consommation de ces substances et la lutte pour s’en sortir. Le ministère de la Jeunesse et des Sports, l’Anti-Drug and Smuggling Unit et le Mauritius Prisons Band seront aussi mobilisés.
Est aussi prévue une cérémonie de remise de prix pour récompenser les gagnants de plusieurs concours de fresques, de domino et de peinture lancés en avril 2013 par la NATReSA. Les concours de fresques et de domino étaient ouverts aux centres de traitement et de réhabilitation de la NATReSA. Par ailleurs, des détenus de cinq prisons ont participé au concours de peinture sur le thème « Une société sans drogues ».
Des ateliers et des campagnes de sensibilisation ont aussi été organisés à l’intention des forces vives, des femmes, des jeunes et des toxicomanes à travers le pays à l’initiative de la NATReSA et des centres de traitement et de réhabilitation à Maurice et à Rodrigues, financés par cette agence. Des campagnes télévisées et radiophoniques sont également au programme.
Les activités proposées par les centres de traitement dans le cadre de la journée incluent des causeries et ateliers de travail sur l’abus de drogues, des témoignages, des débats avec des patients et des anciens patients, une campagne de sensibilisation pour les étudiants et les jeunes, et une marche de sensibilisation.
À Maurice, le ministère de la Santé et de la Qualité de la vie travaille de concert avec la NATReSA et plusieurs ONG pour développer des programmes de prévention de la toxicomanie et du VIH/sida. L’Agence est également engagée dans le traitement et la réhabilitation des toxicomanes dont ceux vivant avec le VIH/sida.
Depuis sa mise sur pied en 1996, la NATReSA, en partenariat avec plusieurs ministères, coordonne des activités de prévention en milieu scolaire, dans les lieux de travail et parmi les jeunes, les femmes, la famille et la communauté.  L’accent est mis, entre autres, sur la formation, la responsabilité parentale, l’empowerment, la promotion des valeurs et la réintégration des anciens toxicomanes dans la société.  L’objectif principal est d’attirer l’attention de la population aux problèmes qu’engendre la consommation de la drogue, mobilisant ainsi un maximum de soutien en faveur du contrôle de ce fléau.
En sus des programmes de prévention, les dix centres opérant sous l’égide de la NATReSA offrent des services gratuits sur le traitement et la réhabilitation des toxicomanes.  Des séances de counselling, la détoxification, la thérapie familiale et la thérapie de groupe, des programmes contre la rechute et des programmes de suivi ainsi que des activités récréatives sont autant de services qui y sont offerts.