La municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill est sous le choc depuis l’accident tragique d’hier. Wahed Timol, road mender de 50 ans, est mort écrasé sous un rouleau compresseur alors que des travaux de patching se déroulaient à la rue des Iris à Coromandel. Dans une déclaration au Mauricien, le maire Norbert Froget a présenté sa sympathie à la famille du défunt qui laisse derrière lui trois enfants. Norbert Froget s’est dit disposé à recevoir ses proches dès lundi. Les funérailles de la victime ont eu lieu hier après-midi au cimetière de Riche-Terre.
L’accident s’est produit à 11 h 10 hier près des appartements de la police au Morcellement Montréal à Coromandel. Selon nos recoupements d’informations, Wahed Timol (50 ans) tentait de décrocher son sac accroché au caisson arrière d’un tracteur quand l’accident s’est produit. Ayant la tête baissée, le road mender n’a pas vu venir le rouleau compresseur. Le chauffeur de l’engin
n’aurait pas non plus aperçu dans son rétroviseur la victime qui était accroupie.
Dépêchés sur les lieux de l’accident, les urgentistes n’ont pu que constaté le décès de Wahed Timol. Des policiers étaient aussi présents en vue de comprendre les circonstances dans lesquelles ce dramatique accident du travail s’est produit.
À la mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill, c’est la consternation. Le maire, accompagné d’un Health & Safety Officer et d’autres officiers, s’est rendu sur les lieux du drame vers midi hier. « Les employés étaient encore sous le choc », témoigne Norbert Froget.
Environ huit employés de la municipalité s’affairaient au patching des rues de Morcellement Montréal. « C’est chagrinant de perdre un de nos employés. Malheureusement personne n’est à l’abri d’un accident de travail. C’est la première fois en 11 ans depuis que je suis conseillé et maintenant maire, qu’un tel drame se produit », explique Norbert Froget. Présentant sa sympathie à la famille du défunt, le maire de Beau-Bassin/Rose-Hill se dit disposé à la soutenir et à la recevoir à partir de lundi prochain.
Wahed Timol travaillait à la municipalité des villes soeurs depuis environ 25 ans. Le quinquagénaire laisse derrière lui son épouse et ses trois enfants (deux filles et un garçon). Il a été enterré hier après-midi au cimetière de Riche-Terre.