Un accord est intervenu entre la direction d’Innodis Ltd et deux syndicats regroupant les employés du groupe au sujet du taux du “performance bonus” et de l’augmentation salariale. La direction a en effet accepté d’accorder une augmentation de 5%, échelonnée sur deux ans, aux “Manual Workers”.
L’année 2013 s’est achevée sur une note positive pour les travailleurs manuels du groupe Innodis avec un accord signé entre la Farm Worker’s Union et la Cold Storage Workers Union (affiliées à la Fédération des travailleurs unis) le 30 décembre dernier au sujet des deux points de litiges concernant le “performance bonus” en 2011 et 2012, et la proposition d’augmentation salariale de 15%, effective depuis octobre 2012, aux employés « exclusive of statutory increase ». Ces points de litiges avaient été référés à la Commission for Conciliation and Mediation (CCM), présidée par le Pr Ved Prakash Torul. L’accord entériné d’une part avec la Farm Worker’s Union et la Cold Storage Workers Union, porte en premier lieu sur le paiement d’un “performance bonus” représentant 38% de deux mois du salaire de base, « payable on the basic salaries as at June 2013 » pour l’année financière du 30 juin 2013 aux employés du groupe Innnodis à ce jour. Le paiement de ce “performance bonus” par l’employeur devait être effectué au plus tard le 31 décembre 2013. Toujours selon les terms of agreement, il est stipulé que le quantum du “performance bonus” demeure à la discrétion de la direction du groupe Innodis Ltd et que tout employé qui ne serait pas d’accord avec ce quantum pourra en faire appel auprès de la direction du groupe.
Le deuxième point de litige rapporté devant la Commission concerne l’augmentation salariale, pour laquelle la direction a accepté un taux de 5%, échelonné sur deux ans, soit 3% du salaire de base en vigueur en décembre 2013, payable à partir du 16 janvier 2014 aux employés représentés d’une part par la Farm Workers Union et de l’autre par la Cold Storage Workers Union. La direction s’est également engagée pour augmenter les salaires de ces employés de 2% du salaire de base en vigueur en décembre 2014, et ce à dater du 16 janvier 2015.
Ces litiges avaient pour rappel débouché sur une manifestation d’un groupe d’employés syndiqués devant les locaux du ministère du Travail en novembre dernier. Les représentants syndicaux avaient débuté les négociations pour la hausse salariale avec une proposition de 15%. Il convient aussi de souligner que conformément aux termes de l’accord signés entre les deux syndicats et la direction du groupe, les prochaines négociations ayant trait à la hausse salariale pourront reprendre dans deux ans.