Yatindra Nath Varma, ancien Attorney General (AG), qui était accusé d’agression sur la personne du jeune Jean Florent Joseph Jeannot, une charge qui tombe sous la section 230 sous-section (1) du code pénal, a obtenu ce matin un verdict d’acquittement de la Senior District Magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing, devant laquelle s’est déroulé le procès en cour de Rose-Hill.
Selon le dossier de l’accusation, basé sur ce qu’a rapporté Florent Jeannot, qui est un étudiant habitant Flic-en-Flac, le 4 mai 2013, ce dernier était au volant de sa voiture et roulait le long de l’avenue Trianon II en direction de Curepipe venant du centre de Quatre-Bornes. Un accident est intervenu entre sa voiture et celle que conduisait l’ancien AG. Aussitôt après, a relaté la présumée victime, Yatin Varma est descendu de sa voiture et a commencé à frapper Florent Jeannot au visage. Il était très remonté et lançait des jurons. L’accusé a voulu le tirer de sa voiture mais comme il était coincé avec sa ceinture de sécurité, il a fallu que la présumée victime l’enlève pour qu’il puisse sortir. Aussitôt en dehors de sa voiture, Yatin Varma l’a frappé aux joues et aux lèvres.
En cour, Florent Jeannot devait affirmer que ce jour-là il sortait de Quatre-Bornes en direction de Curepipe à une vitesse de 10 à 12 km/h quand il est entré en collision avec une BMW noire qui avait pour chauffeur Yatin Varma. Il a expliqué que le chauffeur était sorti brusquement de sa voiture en colère en lui proférant des insultes. « Linn extraire moi dan l’auto, linn tape moi lor mo la zoue ek mo la lèv, ensuite so papa inn vini in donne moi enn coup de poing lor mo figir, mo ti pe démann excuz en mem temps », devait-il déclarer. Selon le jeune homme de 20 ans, un témoin serait intervenu entre eux pour arrêter l’altercation. Il avait aussi demandé au jeune homme qu’il appelle la police vu que son téléphone aurait été endommagé par l’ancien Attorney General. « La polis inn arriver, li ti touzour enerve. Mo visaz ti enflé mo lalev ti pe saigné. Li ti colérique ek bien énervé ca zour là contre dimounn ki ti pe intervenir entre moi ek li », ajoute-t-il. Le jeune homme avait été mis à rude épreuve lors de son contre-interrogatoire par Me Yousuf Mohamed, Senior Counsel, avocat de l’accusé.
Le témoin oculaire Ravi Seenundun, qui était intervenu lors de l’incident, a aussi été appelé à la barre des témoins lors du procès. Ce dernier devait indiquer que le jour des faits allégués, il était à l’extérieur de son domicile quand il a été témoin de l’accident entre la BMW noire et la voiture de Florent Jeannot. Ravi Seenundhun devait faire part de la difficulté qu’il a eue à intervenir lors de l’altercation vu que l’ancien AG était impliqué. « Li pa ti facile pou intervenir. Yatin ti koumans menas moi, li demand moi kifer mo pe tire garcon la. »
Me Yousuf Mohamed l’a interrogé sur le fait qu’il y avait quelques détails qu’il avait mentionnés en cour qu’il n’avait pas mentionné dans sa déposition à la police. Ce dernier a répondu qu’il était sous le choc et qu’il avait omis de mentionner quelques détails.
L’ancien AG devait pour sa part déclarer que le jour de l’accident il était en compagnie de son père et de ses deux enfants. Il a indiqué en cour que suite à la violente collision entre les deux véhicules, il s’était fracturé la main droite. Il devait ajouter qu’il n’avait même pas pu prendre son enfant de sept mois qui était tombé sur le plancher de la voiture. « A aucun moment je n’ai frappé Florent Jeannot. J’avais la main droite fracturée à cause de l’impact. C’est une fausse accusation », a soutenu l’accusé. L’ancien AG devait cependant admettre qu’il avait réprimandé Florent Jeannot pour sa « conduite imprudente » mais qu’il ne l’avait pas agressé. Il devait invoquer une vendetta politique en affirmant en cour que « c’est une affaire motivée politiquement contre moi ».
Après avoir analysé tous les témoignages reçus que ce soit de la victime, de l’accusé et des médecins, la magistrate conclut que Yatin Varma a bien expliqué la douleur qu’il a ressentie à la suite de l’accident. « He confirmed that Accused sustained a fracture of the metacarpal. According to medical expertise, such a fracture would definitely cause acute pain in the Accused’s hand and would not be consistent with the Accused assaulting M. Jeannot », a soutenu la magistrate.
Finalement, considérant que la version de la poursuite comporte plusieurs inconsistances, alors que la version de la défense est, elle, crédible, la magistrate se prononce en faveur de l’acquittement de Yatin Varma.