Ackbar Goolamgoskhan, un habitant de Triolet âgé d’une quarantaine d’années, est accusé d’avoir brûlé vive son épouse, Zarina Goolamgoskhan, 24 ans, au moment des faits et décédée peu après le drame.

À l’ouverture du procès hier devant les Assises, il a plaidé non coupable. Son procès se déroulera devant un jury. Son homme de loi, Me Rama Valayden, conteste cependant la liste des jurés potentiels et évoque un manque d’informations quant aux critères de sélection. Me Rama Valayden remet ainsi en question la manière dont les jurés sont choisis et estime qu’il devrait y avoir « plus de transparence ».

Les débats sur cette motion devraient avoir lieu aujourd’hui. Les faits remontent au 28 novembre 2013. Ackbar Goolamgoskhan avait été arrêté par la police à la suite de la déposition consignée par son épouse alors qu’elle se trouvait entre la vie et la mort sur son lit d’hôpital. Dans sa version des faits, elle avait soutenu que le jour du drame, une violente dispute avait éclaté avec son époux.

Elle avait indiqué que ce dernier l’avait par la suite aspergée d’alcool avant de mettre le feu à ses vêtements. Mais elle devait rendre l’âme quelques jours plus tard. Ackbar Goolamgoskhan répond d’une accusation de “manslaughter” devant les Assises et est défendu par Mes Rama Valayden et Ridwaan Toorbuth. La poursuite, elle, est représentée par Mes Raj Baungally et Rubesh Dawoodarry.