C’est au Centre de Jeunesse d’Helvetia que l’Ackbar Yoga Movement a célébré la Journée mondiale du Yoga samedi. Selon les directeurs de l’association, Trilo et Shiksha Gujadhur, des problèmes de santé dont les maladies non transmissibles peuvent être résolus à travers la pratique du yoga. « Le yoga n’est pas magique. En Inde, les hôpitaux et les pharmacies existent toujours. Le yoga ne saurait remplacer la médecine, mais il peut aider à gérer les maladies non transmissibles » a fait ressortir Trilo Gujadhur.
Le directeur de l’Ackbar Yoga Movement a expliqué que le « OM » chanté lors des sessions de yoga « n’a rien à voir avec la religion. Ce son a des effets sur diverses parties du corps et de l’épine dorsale ». Cette journée de célébration avait pour but, selon lui, de « montrer aux gens que le yoga concerne les gens de toutes sortes de milieux ». Pour sa part, Dr Shiksha Gujadhur a souligné que plusieurs problèmes de santé peuvent être résolus en « s’adonnant à une respiration appropriée du niveau le plus élémentaire jusqu’à un niveau plus subtil ».
Sadhana Purgus, senior nutritionniste et diététicienne au ministère de la Santé, a quant à elle expliqué que le régime alimentaire et le yoga sont interreliés et que la plupart des maladies non-transmissibles peuvent être contrôlées avec un bon régime alimentaire.
Raveeta Salcick Peetumbur, directrice de la Rasika Dance Academy, a également approuvé la pratique du yoga, qui selon elle est étroitement liée à la danse. « Les deux aident au maintien de positions et postures stables pour un corps tonique ». Pour sa part, le Dr Savita Bundhoo a cité l’OMS pour rappeler que l’absence de maladie chez une personne ne veut pas dire qu’elle est en bonne santé. « Il faut être en forme et avoir une bonne discipline de vie pour éviter d’être malade ».
La plus jeune participante à cette journée était Oniska Thomas, élève d’Anna Patten, âgée de huit ans, et qui a proposé une danse de kathak.
La cérémonie a été clôturée par Trilo Gujadhur et son fils Ssiva. Les deux ont mis l’accent sur les bienfaits des postures, mais aussi des dangers quand elles sont mal pratiquées. Vinod Seegum, président de la GTU, a accueilli l’idée d’introduire le yoga à l’école.