Lors du récent congrès de l’Association des comités nationaux olympiques africains (Acnoa) qui s’est tenu du 8 au 10 octobre à Kigali, Rwanda, le président du Comité olympique mauricien (COM), Philippe Hao Thyn Voon, s’est vu attribuer le rôle de responsable du village africain aux Jeux Olympiques de Rio en 2016. C’est ce qu’il nous a affirmé au retour de ce voyage en avouant que c’est « une responsabilité énorme que j’espère pouvoir relever en comptant avec le soutien des secrétaires généraux de l’Acnoa. »
Après sa nomination au rang de troisième vice-président de l’Acnoa en juillet à Abidjan, Côté d’Ivoire, Philippe Hao Thyn Voon s’était rendu au Rwanda pour être justement investi de ses nouvelles attributions. Et c’est ainsi qu’il a hérité de cette lourde responsabilité. « C’est effectivement un très gros morceau, mais je serai soutenu par le secrétariat de l’ACNOA et nous agirons au mieux des intérêts du sport africain pour éviter surtout que les problèmes qui avaient surgi à Londres l’an dernier ne se répètent », confie-t-il.
Parmi les résolutions qui furent entérinées lors de la 29e session du séminaire des secrétaires généraux de l’Acnoa qui avait siégé en septembre 2012 à Maurice, il avait été en effet décidé que cette instance allait faire, d’une part, les Comités nationaux olympiques (CNO) et les États signer des contrats d’objectifs de manière que la préparation des sportifs africains se passent dans les meilleures conditions possible. Et d’autre part, faire les sportifs africains signer une convention avec leur CNO les obligeant à rentrer dans leur pays pour éviter tout cas de désertion aux Jeux Olympiques, comme cela fut le cas à Londres.
Ces résolutions avaient été présentées par le président de l’Acnoa, l’Ivoirien Lasana Palenfo. Ces mesures s’inscrivaient dans le but d’aider le sport africain à dépasser les 40 médailles d’or à Rio 2016, après un bilan mitigé de 34 médailles d’or à Londres, 40 à Pékin en 2008 et 35 à Athènes en 2004.
Reste que la création du village africain à Rio va requérir des moyens conséquents « pour exposer au monde les ressources et toute la richesse du sport africain qui se compose de 53 pays, ses atouts touristiques et sa valeur culturelle à travers des spectacles et des life shows. » L’agence Jeune Afrique est aussi partie prenante de ce volumineux dossier. Elle a été chargée de la campagne publicitaire.
Ce congrès de l’Acnoa a confirmé l’attribution des Jeux d’Afrique 2015 au Congo-Brazzaville. L’événement aura toute son importance puisqu’il servira de qualification aux JO de Rio dans diverses disciplines sportives. Ces Jeux d’Afrique surviendront juste avant ou après les 9es Jeux des îles prévus du 28 juillet au 7 août 2015 à La Réunion.
Depuis l’année dernière, souligne Philippe Hao Thyn Voon, l’Acnoa a pris le relais au Conseil Supérieur du Sports Africain (CSSC) pour assurer désormais l’organisation des Jeux d’Afrique en étroite collaboration avec l’Union africaine. Un changement intervenant après quarante ans d’existence du CSSC.