L’ancien ministre de l’Environnement et député de la circonscription No 9 (Flacq/Bon-Accueil), Raj Dayal, sera de retour en Cour intermédiaire le 5 septembre dans le cadre du procès qui lui est intenté pour “bribery by public official” sous l’article 4 (1) (a) (2) de la Prevention of Corruption Act (POCA). Me Gavin Glover, SC, son homme de loi, évoque un “trial by the press” et le fait que son client ne pourra bénéficier d’un procès équitable. Par ailleurs, l’autre aspect qui fera l’objet de débats est la déposition de Raj Dayal au CCID consignée le 26 mars dernier sur le fait qu’il ait été victime d’un complot. La défense reproche à l’ICAC de n’avoir pas communiqué ce document au bureau du DPP.
Rappelons qu’il est reproché à Raj Dayal d’avoir sollicité un pot-de-vin de Rs 1 million de l’homme d’affaires Patrick Soobhany le 26 mars à son bureau, à Port-Louis, pour l’achat de 50 “bal kouler” pour les célébrations de la fête Holi, en échange d’un permis EIA pour un projet de morcellement à Gros-Cailloux. Une bande sonore faisant état de cet « arrangement » entre l’homme d’affaires et Raj Dayal à son bureau avait été remise à l’ICAC. Raj Dayal a plaidé non-coupable.