Le procès intenté a l’ex-ministre de l’Environnement et député de la circonscription No 9 (Flacq/Bon-Accueil) Raj Dayal pour “bribery by public official” sous les dispositions de la PoCA est mis en suspens en attendant la décision de la cour sur la motion d’arrêt du procès pour abus de procédures logée par Me Gavin Glover, avocat de Raj Dayal. La décision est attendue vendredi. Dans cette motion logée par Me Gavin Glover, ce dernier fait état de ce qu’il appelle un “conspiracy file”, une déposition consignée par Raj Dayal le 26 mars 2016 que l’ICAC n’a pas envoyée au bureau du DPP.

Me Medhaven Armoogum, qui représente la poursuite, a, lui, soutenu dans sa plaidoirie que la défense « n’a pu apporter assez de preuves » du fait que l’accusé a été injustement traité par l’ICAC et qu’il est prématuré à ce stade de réclamer l’arrêt du procès. Pour rappel, il est reproché à l’ancien ministre d’avoir sollicité un pot-de-vin de Rs 1 million de l’homme d’affaires Patrick Soobhany le 26 mars à son bureau, à Port-Louis, pour l’achat de 50 “bal kouler” pour les célébrations de la fête Holi, et ce en échange d’un permis EIA pour un projet de morcellement à Gros-Cailloux. Une bande sonore faisant état de cet « arrangement » entre l’homme d’affaires et Raj Dayal à son bureau avait été remise à l’ICAC. Raj Dayal a plaidé non-coupable.