La poursuite a bouclé son “case” dans le procès intenté à Siddick Chady et Prakash Maunthrooa, pour corruption et entente délictueuse respectivement, dans l’affaire de pots-de-vin impliquant la firme Boskalis International BV. C’est désormais au tour de la défense de présenter ses témoins avant que les plaidoiries soient entendues. Trois témoins ont déjà été entendus en Cour intermédiaire.

Lors de la reprise du procès mardi, Me Rashid Ahmine, Deputy DPP, a fait une déclaration en cour. Il devait avancer que le dernier témoin de la poursuite, Bashir Ahmad Bhugalloo, ne pourrait témoigner lors de ce procès, suivant l’avis du “board” médical. Ce témoin est alité et après avoir été examiné par le Dr Maxwell Monvoisin et le Medical Board, il a été jugé « not medically fit to testify in court ». Ce qui a amené la poursuite à « close its case ».

Ainsi, c’était au tour des témoins de la défense d’être entendus en cour. En premier lieu, une Compliance Officer du Registrar of companies est venue présenter des documents attestant de l’enregistrement de la compagnie Blockbuster Video Network Ltd en 2002. La compagnie comptait comme directeurs Bashir Nazeer, Bibi Hannah Chady et Yassine Chady. Siddick Chady avait été lui aussi, à un certain moment, un des directeurs de cette compagnie, citée lors du procès pour des transferts d’argent à des tierces personnes à l’étranger.

L’inspecteur Soobul, affecté au poste de police de Pope Hennessy, a présenté une copie de la plainte de Siddick Chady qui date du 4 juin 2013. L’enquête avait, par la suite, été référée au Central criminal Investigation Department.

À l’heure des questions, Me Saïd Toorbuth, avocat de Siddick Chady, devait s’interroger sur une plainte consignée par son client au poste de police de Pope Hennessy, le 4 juin 2013, où il évoque le fait d’avoir été victime d’un complot orchestré par Jan Cornelius Haak. Siddick Chady avait demandé à la police d’enquêter sur ce cas. Me Toorbuth voulait savoir si Jan Cornelius Haak avait été arrêté après cette plainte. L’inspecteur Soobul devait avancer qu’il n’était pas en possession de documents relatifs à cette plainte et qu’il ne pouvait se prononcer sur ce sujet.

Dans ce procès, Siddick Chady est accusé d’avoir perçu des pots-de-vin à hauteur de Rs 3 M de la firme hollandaise Boskalis International B. V. après que celle-ci a obtenu le contrat de dragage du port en 2006. Il est représenté par Me Saïd Toorbuth.

Prakash Maunthrooa, actuellement Senior Advisor au Prime Minister’s Office, qui était directeur général de la MPA, est accusé de complicité dans cette affaire. Il lui est reproché d’avoir organisé une rencontre entre Siddick Chady et un représentant de la firme hollandaise, Pieter Boer, pour l’obtention du contrat par la compagnie, entre le 1er août 2006 et le 12 avril 2007, pour les travaux de dragage dans le port. Il est représenté par Mes Siddharta Hawoldar, Antoine Domingue, Nadeem Aullybocus et Yash Bhadain. La poursuite est représentée par Mes Rashid Ahmine et Jean-Michel Ah Sen.