L’audition du témoin néerlandais Antonius Theodorus Wilhelmus de Goede dans le procès intenté à Siddick Chady et Prakash Maunthrooa, qui sont poursuivis respectivement pour corruption alléguée et entente délictueuse, a été fixée pour le 15 mars. Lors de l’appel du procès pro forma jeudi, les différentes parties se sont entendues sur cette date pour l’audition du témoin néerlandais. À noter que ce témoignage sera suivi par celui de Jan Cornelius Haak, autre cadre de la firme hollandaise Boskalis. Toutefois, la date de son audition n’a pas encore été communiquée, la cour préférant en terminer avec celle du premier témoin.
Pour rappel, Antonius Theodorus Johannes Wilhelmus de Goede et Jan Cornelius Haak ont été invité à donner leur version des faits via vidéoconférence car ces derniers ne voulaient faire le déplacement à Maurice, disant craindre pour leur sécurité. Cette affaire concerne l’allocation d’un contrat par la Mauritius Ports Authority (MPA) en 2006 pour des travaux de dragage dans le port à la firme des Pays-Bas Boskalis. L’État reproche à Siddick Chady (ancien député et ministre travailliste) d’avoir « utilisé son poste d’officier public pour obtenir une gratification » en violation avec la Prevention of Corruption Act (PoCA). Prakash Maunthrooa, ancien directeur général de la MPA, est quant à lui accusé d’“aiding and abetting the author of a crime”, soit d’avoir organisé une rencontre entre Siddick Chady et Pieter Boer, représentant de Boskalis, afin de faire bénéficier au premier nommé d’une gratification.
La poursuite est représentée par Me Rashid Ahmine, Senior Assistant Director of Public Prosecutions, et Me Jean-Michel Ah-Sen, Principal State Counsel. Siddick Chady est, lui, défendu par Me Said Toorbuth et Prakash Maunthrooa, par Mes Antoine Domingue,  Nadeem Aullybocus et Yash Bhadain.