Le procès intenté à Me Dick Ng Sui Wa, poursuivi par l’ICAC pour avoir accepté des billets à tarif réduit pour des voyages privés alors qu’il était président du Trust Fund for Specialised Medical Care, a repris devant la Cour intermédiaire hier. Le directeur du Cardiac Centre, le Dr Sunil Gunness, cardiologue, a, lors de son contre-interrogatoire, mené par l’avocat de la défense, Me Gavin Glover, SC, déclaré en cour  qu’en 1999, « les médecins utilisaient souvent leur “passage benefit” pour assister à des conférences médicales à l’étranger », ajoutant que « même si ce n’était pas des voyages officiels, ils pouvaient bénéficier de rabais sur le billet d’avion ». Le procès a été ajourné au 21 juillet.
Le 1er juin 2001, le Dr Gunness, alors directeur du Cardiac Centre, avait apposé sa signature sur une lettre adressée à Air Mauritius pour demander un rabais de 50% pour les voyages de Me Ng Sui Wa. Lors de son interrogatoire par Me Homanaden Ponen, le représentant de l’ICAC, il a expliqué qu’il avait reçu une requête du Chairman du Trust Fund selon lequel il partait en mission et souhaitait bénéficier d’un rabais de 50% sur le billet d’avion. Lors de son contre-interrogatoire par Me Glover, le Dr Gunness devait soutenir que ni lui ni sa famille n’avaient bénéficié de rabais pour ses voyages personnels. « Do you agree that if you are travelling using your passage benefits, you are not on official mission », lui a alors fait remarquer Me Glover. Le Dr Gunness devait alors répondre qu’à la mise sur pieds du Cardiac Centre, « il n’y avait aucun budget prévu pour que les médecins assistent à des conférences internationales » et que ces derniers « utilisaient souvent leur “passage benefit” pour assister à des conférences médicales à l’étranger ». Il devait concéder que, même s’il ne s’agissait pas de missions officielles, ils pouvaient bénéficier de rabais sur les billets d’avion.
Me Glover a alors fait ressortir que les voyages et contacts de Me Dick Ng Sui Wa avaient permis à bon nombre de médecins de renom international de venir à Maurice. « The Chairman was partie prenante of making the specialists know to the Cardiac Centre. It was very welcomed », a soutenu Me Glover.
Par ailleurs, un autre médecin, le Dr Krishna Babajee, qui avait aussi apposé sa signature sur une requête de rabais pour un voyage en Inde en tant qu’Acting Director du Cardiac Centre, a concédé qu’il avait « vérifié tous les détails » avant de signer, ajoutant : « S’il y avait quelque chose qui n’était pas correct, je ne l’aurais pas fait ».
« As a responsible person, you took great care of the facts before signing the letter ? » lui a demandé Me Glover. Le témoin devait répondre par l’affirmatif avant de soutenir qu’il n’avait personnellement jamais bénéficié de rabais de 50% auprès d’Air Mauritius. À une question de Me Glover, qui cherchait à savoir si les médecins utilisaient quelquefois leur “passage benefits” pour assister à des conférences à l’étranger, le Dr Babajee a répondu que tel n’était pas le cas. Les prochains témoins qui seront entendus seront des médecins étrangers. Me Ponen a demandé un renvoi afin de faire le nécessaire pour contacter ces témoins. L’affaire sera appelée le 21 juillet pour qu’il communique la date.
Me Dick Ng Sui Wa fait face à un procès intenté par le Directeur des poursuites publiques (DPP), Satyajit Boolell, suite à une enquête de l’ICAC. Accusé de “public official using his office for gratification” sous la Prevention of Corruption Act (PoCA), Me Dick Ng Sui Wa a plaidé non coupable des trois chefs d’accusation retenus contre lui. L’ICAC lui reproche d’avoir accepté, entre novembre 2002 et mai 2003, un rabais sur trois billets d’avion de la compagnie nationale pour des voyages privés alors que ces réductions n’étaient réservées qu’aux voyages officiels. Les magistrats Kesnaytee Bissoonauth et Azam Neerooa président ce procès en Cour intermédiaire. L’ICAC est représentée par Me Homanaden Ponen.