Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, dénonce les actes de brutalité policière, dont a fait l’objet David Gaiqui. Il a signifié son intention de revenir de manière formelle sur ces pratiques abusives de la part de la police et a lancé un appel à toutes les victimes d’actes de brutalité aux mains de la police de se faire connaître.

Il a tenu à féliciter Me AnoupGoodary,un de ses voisins, pour sa démarche visant à dénoncer cet état de choses au sein de la police.

« Je suis écœuré par ce qui s’est passé au poste de police de Curepipe vendredi dernier. J’exprime mes sympathies aux proches de David Gaiqui et je suis révolté de constater que plusieurs jours après ces actes des plus répréhensibles, le commissaire de police, Karl Mario Nobin, n’a pas jugé utile de suspendre les policiers pour les besoins d’enquête », a déclaré Xavier-Luc Duval.

« Nous avons à être sur nos gardes pour que des postes de police à Maurice ne soient transformés en Guantanamo où des Améri- cains ne jurent que par la torture. Avec ce qui se passe dans certains postes, il est urgent pour la police de se réinventer. Aujourd’hui, il y a d’autres méthodes que des aveux pour élucider des crimes. La police peut recourir aux tests ADN ou encore le téléphone cellulaire », poursuit le leader de l’opposition.

En conclusion, Xavier-Luc Duval, affirme que « Maurice et moi ne croyons pas dans des enquêtes policières », souhaitant que dorénavant toute enquête soit « evidence-based» et non « confession-based ».