Les auditions des témoins de Sandip Moneea, l’accusé N°2 dans l’affaire de l’assassinat de Michaela Harte,  se sont achevées hier. Me Mehdi Manrakhan fera son réquisitoire demain après-midi devant le juge Prithviraj Fekna et les membres du jury.
Me Rama Valayden, avocat principal de Sandip Moneea, a fermé hier après-midi le case for accused N°2. Tous les témoins de la poursuite et des deux accusés ont été entendus. Les avocats devront consulter les Court Proceedings pour faire leur closing speech. La poursuite, constituée de Mes Mehdi Manrakhan (Principal State Counsel) et des State Counsels Mes Nataraj Muneesamy et Chitra Servansing-Bhuruth, fera son réquisitoire demain après-midi.
Le Leading Counsel du ministère public dans ce procès s’adressera aux membres du jury pour exposer les preuves qu’elle considère être importantes pour les guider dans leur décision. Les plaidoiries de la défense devraient se faire lundi en commençant par l’avocat d’Avinash Treebhoowoon Me Sanjeev Teeluckdharry pour finir avec Me Rama Valayden. Une étape ultime avant le summing-up du juge président Prithviraj Fekna et le verdict du jury.
Avinash Treebhoowoon (accusé N°1) travaillait comme valet de chambre à l’hôtel Legends le 10 janvier 2011 quand le drame s’est produit. Michaela Harte et son époux John James McAreavey occupaient la chambre 1025. Le lendemain de l’assassinat de la jeune enseignante irlandaise de 28 ans dans sa chambre d’hôtel, des éléments de la Major Crimes Investigation Team (MCIT) devaient arrêter le valet de chambre qui avait la responsabilité de nettoyer la 1025 ce jour-là. Avinash Treebhoowoon aurait avoué le crime aux enquêteurs mais il a ensuite soutenu avoir été victime de brutalité policière.
Sandip Moneea était le superviseur d’Avinash Treebhoowoon et responsable du bloc DeLux. L’Assistant Commissaire de Police (ACP) Yousuf Soopun a affirmé sous serment qu’il a vu l’accusé N°2 modifier la fiche de travail d’Avinash Treebhoowoon le lendemain du crime. Mais Moneea, appelé à la barre des témoins, dément les propos du chef de la MCIT en disant qu’il ne l’a pas rencontré ce jour-là. Ce serait, selon lui, le Police Constable Manoovaloo qui était avec lui et il a rempli la fiche devant l’officier de la MCIT.