C’est le Central Criminal Investigation Department (CCID) qui enquête sur la plainte logée par le photographe Rasesh Ramprosand, 27 ans. Ce dernier accuse le ministre de la Bonne gouvernance et des Services financiers, Sudhir Sesungkur, de l’avoir giflé lors du mariage de la fille du conseiller de village de Sébastopol, Hansraj Sobrun, dimanche.

Accompagné d’une équipe du CCID, le jeune homme est retourné dans la cour d’un lieu de culte lundi, pour montrer aux enquêteurs comment s’est déroulée son agression. Il a déclaré qu’il se trouvait près du podium lors de la cérémonie pour filmer cet événement quand son collègue, qui prenait des photos, a eu une prise de bec avec Sudhir Sesungkur qui s’était plaint qu’il ne voyait rien car les photographes bloquaient sa vue. C’est alors qu’il a envoyé un de ses gardes du corps auprès de Rasesh Ramprosand, lui demandant de sortir à l’extérieur car il devait lui parler. Accompagné de son collègue, le jeune homme est sorti dans la cour où un membre de la VIPSU l’a maîtrisé de force avant que le ministre de la Bonne gouvernance le gifle à deux reprises avec sa main droite sur sa joue gauche.

Le plaignant avance qu’après cet incident, Sudhir Sesungkur a quitté les lieux, avec un de ses deux gardes du corps qui ont emporté ses lunettes. Le CCID compte écouter d’autres témoins dans cette affaire dont l’hôte de la cérémonie pour confirmer quelques détails.