Nouveau tournant dans l’affaire d’agression impliquant l’Attorney General, Yatin Varma, et avec pour victime un jeune conducteur, Florent Jeannot. Le Central CID a convoqué le chauffeur agressé pour une déposition au sujet de cet accident de la route, qui remonte au samedi 4 mai et qui fait l’objet d’une enquête au niveau du poste de police de Sodnac.
En effet, ce matin vers 9 heures, Florent Jeannot a reçu un appel téléphonique d’un des membres du Central CID. Cette convocation intrigue le jeune homme et ses proches. Ils s’étonnent de l’intérêt du Central CID pour cette partie de l’affaire autour de laquelle d’autres enquêtes jugées plus sérieuses ont été ouvertes. À savoir celle lancée après la plainte pour agression physique et verbale logée contre l’Attorney General, Yatin Varma, et son père par Florent Jeannot. Ou encore l’affaire de complot allégué, dont s’est plaint l’Attorney General à la police.
Mario Jeannot, père de Florent Jeannot, a déclaré au Mauricien que « l’officier du CCID a demandé à mon fils de venir aux Casernes centrales aujourd’hui car il est attendu. Quand Florent lui a demandé de quoi il s’agissait, l’officier a bien précisé que c’était pour parler de l’accident. Je ne comprends pas pourquoi c’est au CCID d’enquêter sur une affaire d’accident de la route ». Suite à cet appel du Central CID, Florent Jeannot a pris contact avec ses hommes de loi pour décider de la marche à suivre.
Lors de la collision entre les deux voitures à Sodnac le samedi 4 mai, l’avant du véhicule conduit par Florent Jeannot et l’avant gauche de celui de Yatin Varma ont été abîmés. Le ministre avait ensuite attribué la fracture qu’il a eue à la main droite au choc causé lors de l’accident. Florent Jeannot a, lui, soutenu s’en être sorti indemne, expliquant toutefois, avoir été blessé au visage à la suite des coups reçus lors de l’agression. Le jeune conducteur et les témoins qui soutiennent sa version ont expliqué à la police que le ministre avait utilisé sa main droite pour taper Florent Jeannot.
Entre-temps il n’y a eu aucun développement dans l’autre volet de cette affaire où l’un des principaux témoins a failli se faire agresser chez lui la semaine dernière. La police n’a toutefois communiqué aucune information quant aux deux inconnus, qui s’étaient rendus chez Ravi Seenundun à Sodnac. L’un des deux hommes, considérés comme menaçants, était armé d’un gourdin et en avait après le premier témoin à avoir soutenu la version de Florent Jeannot dans cette affaire.