Arnaud Poulay, habitant d’Agaléga, et quelques uns de ses compatriotes se sont rendus au bureau de la Commission électorale aujourd’hui pour exprimer leur mécontentement du fait qu’ils ne pourront voter à Maurice demain, jeudi 7 novembre.

« C’est une preuve qu’on ne nous reconnaît pas comme un peuple », a-t-il déploré.

Les Agaléens revendiquent leur droit de vote dans la circonscription No 3, dans laquelle se trouve Agaléga.

Après les élections, Arnaud Poulay envisage non seulement de poursuivre l’Etat et la commission en Cour suprême, mais également d’organiser une marche pacifique.

« Au lieu qu’Agaléga aille de l’avant, nous retournons plus en arrière. 50 ans d’indépendance et Agaléga n’a reçu que des miettes », regrette Arnaud Poulay.

De son côté, la Commission électorale dit respecter les règles établies. « Chaque personne doit voter dans sa propre circonscription, à l’école où il est enregistré. Cela s’applique pour tous les citoyens. Pour changer cela, il faut se tourner vers le parlement », explique Vijaylall Seechurn, Electoral Officer.

Le ressortissant agaléens estiment que le bureau de la Commission électorale aurait dû faire un recensement des Agaléens présents en ce moment à Maurice afin que ces derniers puissent voter.

Ces Agaléens, pour rappel, se trouvent à Maurice pour des raisons diverses, mais principalement d’ordre médical. « Nous ne sommes pas en vacances à Maurice », fait ressortir Arnaud Poulay.

Or, ils se retrouvent priver de vote, leur centre d’enregistrement se trouvant dans leur archipel.