Cinq membres d’une famille ont été arrêtés puis relâchés suite à une plainte d’un policier pour agression.

Affecté au poste de police de Quatre-Bornes, le plaignant a indiqué que le dimanche 19 avril, alors qu’il patrouillait dans les rues de la localité, il serait tombé sur une voiture avec à son bord quatre individus.

Pressé de question sur sa présence sur la route, le chauffeur de la voiture a expliqué qu’il se rendait à la boutique. Toutefois, le policier lui aurait fait comprendre qu’aucun commerce n’était ouvert et qu’il n’avait pas le droit de circuler.

Selon les dires du constable, le chauffeur aurait démarré en trombe pour prendre la fuite. La patrouille de police se serait alors mise à la poursuite des suspects.

Un peu plus loin, à l’Avenue Rotin, le voiture a été repérée dans une cour. Une foule hostile s’en serait alors prise aux officiers de police. Le plaignant a expliqué qu’il aurait été malmené par quatre individus, deux hommes et deux femmes. Il aurait été également été séquestré avec un autre officier au domicile des suspects.

Le plaignant a déclaré avoir pu sortir de la maison après quelques minutes de négociations avec la famille. Blessé aux deux bras, il a reçu des soins à l’hôpital.

A savoir que le jour même de l’agression, soit le dimanche 19 avril, deux des suspects se sont rendus au poste avant d’être autorisés à rentrer chez eux. Hier, lundi, trois autres membres de cette famille se sont également rendus à la police. Les cinq suspects ont été traduits en cours de Rose-Hill dans l’après-midi avant d’être libérés.

L’inspecteur Boojhawon, porte-parole de la Police Officers’ Solidarity Union, a envoyé une lettre au Premier ministre concernant cette affaire.