L’Association des Hôteliers et Restaurateurs de l’Île Maurice (Ahrim) et la Small & Medium Enterprise Development Authority (SMEDA) ont signé cette semaine un protocole d’accord portant sur un partenariat qui donnera un coup de pouce aux artisans de Maurice en leur permettant d’écouler leurs produits dans les hôtels.
L’Ahrim, soutient Jean Jacques Vallet, son président, a agréé à une demande de Michaël Sik Yuen, ministre du Business, de l’Entreprise, du Commerce et de la Protection des consommateurs, pour placer les produits des artisans dans les hôtels. Quatre établissements, trois du groupe Sun Resorts et l’hôtel Sofitel Imperial, ont adhéré à ce projet pilote et celui-ci est désormais étendu à 28 hôtels membres de l’association, grâce à la signature de ce protocole d’accord avec la SMEDA. L’objectif : booster la vente de produits artisanaux et encourager les touristes à acheter les produits du label mauricien. « Ce projet pilote d’un peu plus de deux mois ayant été concluant, il est maintenant étendu à tous nos membres une base volontaire. À ce jour, 28 hôtels ont déjà répondu favorablement à notre invitation et nous sommes certains que ce nombre augmentera encore au fil des semaines et des mois à venir », affirme Jean-Jacques Vallet.
La signature du protocole d’accord a eu lieu lors d’une cérémonie à l’hôtel Le Labourdonnais en présence des ministres Michaël Sik Yuen et Nando Bodha (Tourisme et Loisirs), des responsables de la SMEDA, de l’Ahrim, de l’Association des artisans de Maurice et de ceux du secteur hôtelier, de l’entrepreneuriat et de l’artisanat.
Ce Memorandum of Understanding (MoU) porte sur deux aspects : en premier lieu, la vente de produits artisanaux locaux dans les boutiques d’hôtels sur une base de consignation et selon le choix des hôtels concernés en fonction de la demande de leur marché ; et deuxièmement, un soutien en vue d’améliorer la qualité des produits artisanaux locaux en offrant, durant les périodes creuses, un logement aux experts ou consultants étrangers qui seraient sous contrat avec la SMEDA ou le ministère pour aider les artisans à se perfectionner.
Toutefois, selon M. Vallet, les efforts des hôtels et de l’Ahrim ne sont pas nouveaux étant donné que de nombreux hôtels travaillent déjà avec des ONG ou des associations bénévoles régionales en vue de leur offrir un débouché pour leur service ou produit. La troisième édition d’un annuaire des fournisseurs est en bonne voie et celle-ci sera publiée cette année, a annoncé le président de l’Ahrim à l’assistance.
Michaël Sik Yuen, lors de son intervention, a également reconnu qu’une des contraintes majeures des PME et des artisans demeure l’accès au marché et a fait appel aux artisans pour assurer la qualité de leurs produits et services : « L’amélioration continue et le développement de nouveaux produits vous assureront des commandes régulières, une profitabilité accrue et votre survie », dit-il.
Nando Bodha pour sa part a émis le souhait que la SMEDA ait une visibilité au sein du nouvel aéroport afin de valoriser les produits des entrepreneurs. Il a également mis l’accent sur le label de qualité mauricien.
Rudy Tannoo, de la Art & Craft Manufacturers Association, a affirmé qu’auparavant, l’accès des artisans aux hôtels pour l’écoulement de leurs produits était difficile. « Maintenant nous avons une porte ouverte et je lance un appel aux artisans pour qu’ils fassent preuve de beaucoup d’efforts pour produire des articles de qualité et innovants, et mettre l’accent sur la recherche », dit-il.