Incertain pour ce rendez-vous suite à sa blessure contractée deux semaines plus tôt, le crack de Ricky Maingard n’a pas déçu son entourage samedi dernier. En venant régler le grand favori Love Struck au finish, One Cool Dude n’a pas fait mentir sa réputation de classy sort et permet du même coup à son entraîneur de renouer avec le succès dans cette épreuve qu’il avait remportée avec Ice Axe trois années plus tôt.
On pourrait presque avancer que la première sortie de One Cool Dude sur notre turf s’apparentait à un non-event puisque l’élève de Ricky Maingard avait éprouvé des difficultés à s’exprimer dans l’emballage final quand il fut privé de passage par Love Struck, ce même coursier sur lequel il a pris une douce revanche dans l’épreuve principale du neuvième acte. Comme il fallait s’y attendre, Albert Mooney fut sollicité pour surmonter le handicap de son mauvais numéro de corde et s’emparer du commandement dans la première ligne droite. Ice Axe, qui avait bien sauté à la corde, se laissa volontiers déborder par Love Struck et François Bernardus avant le premier passage du but alors que One Cool Dude vint se porter sur son flanc. Abington fermait, lui, la marche avec Liquid Motion à ses côtés.
En dépit de son lourd handicap, Albert Mooney proposa tout de même un bon rythme et les positions restèrent pratiquement inchangées jusqu’aux abords de la rue du Gouvernment où Jeanot Bardottier demanda un premier effort de la part de Liquid Motion. One Cool Dude se rapprocha dans la dernière courbe alors que Sherman Brown avait déjà sorti la cravache avec Love Struck. Le meneur tenait toujours le bon bout à l’amorce de la dernière ligne droite avec Ice Axe et Love Struck qui se faisaient menaçants sur ses deux flancs. One Cool Dude, qui voulait initialement s’engager entre Albert Mooney et Love Struck, fut redirigé vers l’extérieur où François Bernardus peinait à passer à la vitesse supérieure. Malgré toute la ténacité de son cavalier, Albert Mooney rendit les armes à 100m du but et on eut à ce moment-là droit à un beau duel entre Ice Axe et Love Struck. Sherman Brown pensait peut-être avoir fait le plus dur en mettant le nez devant mais il se fit coiffer au but par un Brandon Lerena déchaîné sur One Cool Dude.
Avec cette victoire de prestige, One Cool Dude se pose d’ores et déjà comme un sérieux prétendant pour le Barbé dans un mois, si d’aventure sa candidature se confirme. Le favori Love Struck n’a cependant pas à rougir de cette défaite puisqu’il est tombé sur plus fort que lui alors qu’Ice Axe s’est rappelé aux bons souvenirs de ses fans après cette convaincante prestation sous la selle de Dinesh Sooful et c’est à lui maintenant de confirmer ce regain de forme à sa prochaine apparition. La performance améliorée d’Albert Mooney devrait aussi être source de satisfaction pour son entourage, lui qui n’était pas encore à son meilleur niveau. La déception viendra toutefois de Liquid Motion et François Bernardus qui n’ont pu influencer le résultat final malgré leur nouvel équippement – ils portaient pour la première fois des oeillères sur notre turf.
Le triomphe de One Cool Dude dans l’épreuve phare a été accueilli comme la cerise sur le gâteau pour Ricky Maingard qui avait ramené trois autres vainqueurs dans la winner’s enclosure précédemment, à savoir Blaze Of Noon (2e course), Chinese Gold (3e course) et Kimberly Al (4e course). Gilbert Rousset et Ramapatee Gujadhur se sont partagé les quatre autres épreuves de la journée à la faveur d’un doublé chacun. Si le premier nommé s’est adjugé les épreuves d’ouverture et de clôture avec Blue Berry et New Star respectivement, l’entraîneur à la casaque bleu électrique s’est, lui, signalé par l’entremise de Bastille Day et le favori O’Chee Pan, les deux victoires portant la griffe de Jeanot Bardottier, l’homme en forme du moment qui occupe à présent seul le fauteuil de leader du côté des jockeys avec 11 réalisations.