Moins d’une semaine après la défaite de l’Alliance PTr/MMM aux élections générales du 10 décembre dernier, le leader adjoint du MMM, Alan Ganoo, dans une interview accordée au Mauricien, reconnaît que « nous devons présenter nos excuses à notre électorat pour n’avoir pas écouté sa voix ». « Nous n’avons pas mesuré suffisamment l’impopularité de Navin Ramgoolam », dit-il. Selon lui, il incombe à Paul Bérenger et à la direction du MMM de venir avec une proposition afin de redonner confiance à son parti, à ses cadres et ses militants. Alan Ganoo se demande si en attendant le renouvellement des instances du MMM, il ne faudrait pas présenter un plan de reconstruction avec des propositions concrètes sur la direction que doit prendre le parti et pour faire son autocritique. Il considère que la fin de l’alliance PTr/MMM permettra aussi bien au MMM qu’au PTr de se reconstruire.
Alan Ganoo, vous avez été étroitement associé aux négociations entre le MMM et le PTr en vue de la conclusion d’une alliance. Est-ce que vous considérez que cette défaite électorale est également une défaite personnelle ?