Trois premières coopératives de pêcheurs ont bénéficié d’une allocation de 50% pour l’achat d’un bateau semi-industriel. Seule une d’entre elles est connue de la communauté des pêcheurs. Qui sont les autres ?? C’est la question que se pose le Syndicat des Pêcheurs, qui a adressé une lettre au Premier ministre à ce sujet.
Cette allocation pour l’achat de bateaux industriels est destinée aux pêcheurs professionnels. Provision avait été faite par Pravind Jugnauth, dans son budget 2016-2017, pour l’achat de trois bateaux au coût de Rs 4 millions chacun. L’initiative a été renouvelée dans le dernier budget. Toutefois, le ministère de la Pêche n’avait pu octroyer l’allocation pour les trois premières coopératives l’année dernière. Ce n’est que récemment que la liste a été finalisée.
Selon Judex Rampaul, président du Syndicat des Pêcheurs, des trois coopératives retenues, seule Mandrin – appartenant à Mohamed Mustapha, alias Gandhi – est connue de la communauté des pêcheurs. « Nous avons demandé que la liste soit rendue publique car nous voulons être assurés que ce sont bien des pêcheurs, et non pas des opérateurs, qui ont bénéficié des deux autres allocations. Mais à ce jour, le ministère de la Pêche refuse d’accéder à notre demande. D’où notre décision de faire appel au Premier ministre. »
Sollicité sur la question, le ministère de la Pêche, à travers son porte-parole, a indiqué que trois coopératives ont bien été sélectionnées, mais qu’elles n’avaient pas encore reçu leurs « letters of award », raison pour laquelle le ministère n’a pas encore publié la liste. Il ajoute que c’est le ministère des Coopératives qui a fait une première sélection des demandes, notamment en ce qui concerne les critères d’éligibilité pour les coopératives. « Le ministère de la Pêche a par la suite fait la sélection finale en concertation avec les autorités concernées. »
Il souligne également que pour cette allocation, un somme représentant 50% seulement du coût du bateau semi-industriel, qui est de Rs 8 millions, a été remise aux pêcheurs. « Pour les 50% restants, soit Rs 4 millions, ils ont obtenu des facilités d’emprunt auprès de la MauBank. Ils devaient toutefois avoir une somme de Rs 400 000, soit 10% de la somme à emprunter dans leurs caisses. »