Le ministre des Affaires Étrangères Étienne Sinatambou, sur l’invitation de Sophie Maysonnaire, chargée d’affaires à l’ambassade de France, est venu signer le livre de condoléances en hommage aux victimes du magazine satirique français Charlie Hebdo. Aux journalistes mauriciens, il dira que tous, à Maurice, connaissent les liens de fraternité qui relient Maurice à la France. « L’État Français peut-être certain que le gouvernement mauricien exprime ses sincères condoléances aux familles des victimes du magazine Charlie Hebdo. La France saura rester digne dans ces moments tout en restant ferme. Nous déplorons ce genre d’actes, qui sont indignes d’une société du 3e millénaire. »
Pour sa part, le Premier ministre adjoint, Xavier-Luc Duval, s’est rendu à l’ambassade de France en fin d’après-midi pour signer lui aussi le livre de condoléances. Dans une brève déclaration à la presse, il a présenté ses condoléances à la République française et aux proches des victimes. Il a également condamné cet acte barbare et a estimé qu’il s’agit d’une attaque directe contre la liberté d’expression en France. Parmi les autres personnalités ayant signé le livre de condoléances à l’ambassade de France se trouvait également une représentante de l’ambassade d’Égypte à Maurice.
Par ailleurs, à l’initiative de Charles de Loppinot, un groupe de personnes s’est réuni à la mi-journée à l’Institut français de Maurice pour un dernier hommage aux victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo avant de procéder à la signature d’un livre de condoléances.