Le système cyclonique Anaïs, marquant le début de la saison de par sa force impressionnante, s’est affaibli durant la nuit d’hier en une forte tempête tropicale. La station météorologique de Vacoas prévoyait hier que le météore avait atteint son pic maximal d’intensité.
À 10 heures, Anaïs était située aux points d’intersections 14,0° Sud et 61,3° Est et se déplaçait dans une direction générale du sud-ouest à une vitesse de 15 km/h. La forte tempête tropicale ne nous concerne pas directement pour le moment. Le temps demeure plutôt venteux sur notre région, et quelques bandes peu actives traverseront le pays ce soir, occasionnant quelques pluies.
À ce stade, des risques d’infléchissement vers l’ouest ne sont pas à écarter cet après-midi, explique-t-on à la station météorologique de Vacoas. Anaïs devrait passer au point le plus rapproché de l’île de St-Brandon dans la soirée.
Selon Météo France, Anaïs continue de s’affaiblir rapidement sous l’effet du cisaillement du secteur nord-ouest et d’un contenu énergétique océanique très insuffisant. Les modèles numériques disponibles sont en assez bon accord sur la trajectoire future du système. La forte tempête tropicale devrait continuer sur une trajectoire globalement orientée à l’ouest-sud-ouest tandis que les conditions restent très défavorables sur la période avec pour conséquence qu’elle devrait perdre son statut de tempête tropicale au cours des prochaines 24/36 heures et se dissiper à échéance de 72 heures.
À peine baptisée samedi dernier à 8 h 30 par les services météorologiques mauriciens, Anaïs a évolué rapidement en cyclone tropical intense, grâce aux conditions atmosphériques favorables dans sa zone de formation. Ce phénomène a été observé une seule fois au mois d’octobre depuis la mise en place des observations par satellite.