La France a ravi à l’Afrique du Sud la première place des pays sources d’investissement direct étranger (Foreign Direct Investment) à Maurice avec une part de 26 % des Rs 9,5 milliards de FDI reçues en 2013 mais la progression de la Chine ces dernières années est soulignée par le Board of Investment (BoI) dans une analyse des différentes composantes des investissements publiée dans son dernier bulletin mensuel.
Les investissements directs étrangers (IDE), souligne d’emblée le BoI, constituent un facteur clé du développement économique et des flux soutenus d’IDE sont nécessaires pour aider Maurice à se hisser au statut de pays à revenus élevés. Il a été noté qu’en 2013, l’IDE représentait 2,6 % du PIB du pays. Disséquant le montant des investissements par région géographique, le BoI observe que l’Europe demeure la principe source de ces investissements avec une part de 51 % alors que le flux en provenance d’Asie (23 % du total) a connu une augmentation significative, plaçant cette région en deuxième position devant l’Afrique (22 %).
Le classement par pays fait voir la France (21 %) à la première place, occupée en 2012 par l’Afrique du Sud avec une part de 26 %. La Chine a même précédé l’Afrique du Sud en 2013, sa contribution se situant à 17 % contre 16 % aux Sud-Africains. « Il est intéressant de noter l’augmentation progressive de l’investissement de la Chine au cours des deux dernières années. Il est passé de 2 % en 2010 à 13 % en 2012 et finalement à 17 % en 2013 », écrit le BoI.
Pour ce qui est des investissements par secteur d’activité, le BoI relève que le secteur tertiaire a attiré près de 90 % des flux d’IDE. La part du lion (Rs 5,9 milliards) est allée aux activités immobilières, soit 62 % du total. Les activités des secteurs de la construction et des services financiers ont attiré chacune 8 % du total d’IDE. Il y a eu, en outre, un bond au niveau des investissements étrangers destinés au secteur de l’agriculture/sylviculture/pêche. Ceux-ci se sont élevés à Rs 678 millions soit 7 % du montant global. Quand aux secteurs manufacturier, des services alimentaires, du commerce de gros et de détail, ils ont attiré 9 % d’IDE.
Se référant ensuite aux investissements directs réalisés par des entreprises mauriciennes à l’étranger en 2013, le BoI constate qu’ils ont dépassé la barre de Rs 4 milliards. Les investisseurs locaux, souligne-il, ont fait preuve d’un grand intérêt pour l’Afrique avec des investissements de près de Rs 3 milliards, soit 72 % des sorties totales. Le montant en direction de l’Europe a été de l’ordre de Rs 730 millions de roupies (18 %), la France (Rs 212 millions) et la Suisse (Rs 107 millions) étant les principaux pays bénéficiaires.
Les investissements locaux ont été dirigés principalement vers le secteur de l’hébergement et de la restauration (Rs 2,4 milliards, soit 58 % du total) et celui de l’immobilier (Rs 862 millions, 21 %).