Qu’est-ce qu’une anémie ?
Une anémie est définie par une diminution de l’efficacité des globules rouges soit parce qu’ils ne sont pas assez nombreux, soit parce que leur qualité est déficiente.
Soit l’anémie est régénérative, c’est-à-dire que l’organisme est capable de fabriquer les globules rouges manquants, soit elle est arégénérative et l’organisme n’est pas capable de remplacer les globules rouges manquants.
Qu’est-ce que les globules rouges ?
Les globules rouges sont fabriquées par la moelle osseuse. Ce sont des cellules rouges du sang (vues au microscope) ; ce sont elles qui donnent la couleur rouge au sang, qui colorent la peau et les muqueuses.
Mais la fonction première des globules rouges est le transport de l’oxygène vers les organes. Cette fonction est assurée par une grosse molécule constituée de fer qui se trouve dans le globule rouge : l’hémoglobine.
Quand penser à une anémie ?
Quand il y a une anémie, des signes sont présents, tels que la pâleur de la peau et de la conjonctive des yeux, une fatigue, un essoufflement au moindre mouvement, une tachycardie (c’est-à-dire le coeur qui bat trop vite) … Ces signes sont dus à la diminution des globules rouges et à la diminution de la quantité d’oxygène dans le sang.
La numération formule sanguine, l’hématocrite, l’hémoglobine
Pour faire le diagnostic d’anémie et évaluer son importance, il faut faire d’abord un prélèvement sanguin pour faire une numération formule sanguine (NFS).
Le diagnostic d’anémie est fait devant la diminution de 1 ou 3 des constantes suivantes : le nombre de globules rouges, la concentration en hémoglobine, l’hématocrite qui est le rapport entre le volume des globules rouges et le sang total (sérum + hématies).
Par la suite, il est possible de demander un dosage du fer sérique.
Les autres examens sont beaucoup plus délicats : dosage de vitamines, myélogramme, recherche d’anticorps anti-globules rouges…
L’anémie est un symptôme
L’anémie est un signe d’une maladie et plusieurs maladies peuvent donner une anémie.
Avant tout, les hémorragies peuvent être responsables d’anémie : soit les hémorragies sont extériorisées et donc visibles et diagnostiquées rapidement : traumatisme, accouchement, intervention chirurgicale. Ailleurs, elles peuvent être difficiles à diagnostiquer : un ulcère de l’estomac qui saigne un peu, des règles trop abondantes…
Il faut stopper l’hémorragie. Parfois l’anémie est telle qu’il faut faire une transfusion d’un ou plusieurs culots globulaires (c’est-à-dire des globules rouges).
Cette anémie est régénérative, c’est-à-dire que la moelle osseuse va fabriquer de nouveaux globules rouges.
Thalassémies
Les anémies hémolytiques sont des anémies où les globules rouges sont détruits trop vite ou parce que la membrane du globule rouge est anormale ou trop fragile, il peut aussi exister des anticorps contre les globules rouges qui les détruisent ou un déficit enzymatique : c’est le cas des thalassémies, des drépanocytoses (deux maladies héréditaires)…
Certaines intoxications par des agents chimiques tels que le benzène, l’alcool peuvent aussi provoquer une anémie. C’est aussi le cas de certaines maladies infectieuses comme le paludisme, des maladies virales, Certains cancers, des maladies de système tels que le lupus érythémateux aigu disséminé, les maladies inflammatoires, peuvent entraîner une fragilisation et la destruction des globules rouges.
Les anémies hémolytiques sont aussi des anémies régénératives.
Anémies arégénératives
D’autres anémies sont dues à la diminution de la fabrication des globules rouges par la moelle osseuse, elles sont arégénératives.
Certaines carences provoquent des anémies en empêchant la formation des globules rouges : une malnutrition dont l’origine peut être une pathologie digestive qui entraîne une mauvaise absorption des vitamines et minéraux ; l’origine peut aussi être alimentaire avec un apport trop faible en vitamines ou en minéraux par rapport à la consommation : carences en fer pendant la grossesse par exemple, carences en acide folique (vitamine B9), carences en vitamine B12 chez des personnes ayant une gastrite chronique avancée.
Des médicaments en particulier de chimiothérapie, peuvent diminuer la synthèse des globules rouges.
D’autres pathologies comme des cancers qui envahissent la moelle osseuse (leucémies) donnent des anémies.
Éviter les carences alimentaires
Certaines anémies sont des maladies impossibles à éviter. Par contre, il est possible d’éviter les carences en particulier dans des conditions physiologiques ou pathologiques favorisantes.
De nombreux aliments contiennent du fer mais pas toujours en quantité suffisante comme par exemple dans les épinards ou d’autres légumes qui sont essentiellement composés d’eau et dont il faudrait manger des grandes quantités pour assurer l’apport des rations martiales quotidiennes minimales. Le fer est aussi présent dans les légumes secs (haricots rouges, lentilles, pois chiches …) et dans la viande, le foie, les oeufs, les céréales, …
Les personnes souffrant par ailleurs de maladies gastriques ou les personnes gastrectomisées (à qui on a enlevé l’estomac) doivent être suivies, il peut être indispensable de prescrire de la vitamine B12.
Pendant la grossesse, manger du fer
Au cours de certaines périodes de la vie, il est normal d’être un peu anémié en particulier pendant la grossesse où les carences en fer et en vitamine B9 sont fréquentes ; il est judicieux d’éviter cet état, de manger correctement de tout, il peut être nécessaire de compléter son alimentation avec des médicament à base de fer et d’acide folique si une anémie est diagnostiquée.