Le ministère de la Santé Anil Gayan ne toléra aucun acte de violence envers le personnel soignant, demandant ainsi à la police de renforcer sa présence dans les hôpitaux pour maîtriser les excès de zèle de certains membres du public. Il a vivement condamné les récents cas de violences verbales et physiques. C’était samedi après-midi à l’auditorium Octave Wiehé, à Réduit, lors de la remise de Top-Up Diploma on Nursing aux infirmiers et infirmières, lesquels ont suivi six mois de cours intensifs sur des “communication skills”, “transcultural nursing” et le “ward management”, entre autres.
Profitant de la présence du commissaire de police Mario Nobin, Anil Gayan a déclaré que des caméras de surveillance seront placées dans les centres de santé ainsi que des notices avisant le public des amendes et peines d’emprisonnement encourues pour non-respect du personnel soignant. Selon le ministre de la Santé, les hôpitaux mauriciens jouissent d’une bonne réputation, et ce malgré quelques lacunes. À cet effet, un système de tickets sera bientôt introduit pour réguler le temps d’attente « alors que, dans certains pays, des malades doivent attendre six heures pour une consultation », a-t-il annoncé.